Tout savoir sur le ravalement de façade

ravalement de façade

Avec le temps les façades de nos maisons vieillissent et subissent des dégradations dues à différents facteurs. Ces dégradations peuvent être source de divers dommages. Face à cette situation, il est important d’envisager des travaux de ravalement. Mais avant de débuter ces travaux, il est bien de savoir en quoi cela consiste.

Table des matières

Réaliser votre devis rapidement et gratuitement

Avant de commencer, nous vous invitons à réaliser votre devis personnalisé sur vos travaux de ravalement, enduits pour façade :

Ravalement de façade : Qu’est-ce c’est ?

Le ravalement de façade est avant tout une rénovation de la façade d’un bâtiment. Il doit prendre  en compte l’aspect de base de la façade et les problèmes auxquels elle est confrontée. C’est une remise à neuf qui rajoute de la durée de vie à vos façades. Le ravalement de façade se fait à travers de multiple travaux tels que :

  • Le nettoyage et le décapage des façades de bâtiment et leurs accessoires,
  • La réparation et le traitement de ces derniers,
  • La protection et l’embellissement de votre façade.

Qu’il s’agisse d’une maison ou d’un immeuble, le ravalement de façade doit être réalisé par le propriétaire ou le copropriétaire. Ce dernier doit se charger des démarches administratives liées à l’opération et du paiement des travaux. Mais avant de se lancer dans les travaux de ravalement, il y existe des activités préalables à faire.

Les préalables du ravalement de façade

Avant de commencer l’exécution des travaux entrant dans le cadre du ravalement de façade, il est important de faire certaines choses, à savoir :

  • Essayer de faire l’état des lieux des travaux à réaliser pour la rénovation de la façade,
  • En fonction du matériau utilisé pour votre façade, se rapprocher des spécialistes du ravalement pour avoir une idée du coût des dépenses à faire,
  • Se rapprocher des autorités communales pour avoir les diverses autorisations,
  • Installer l’échafaudage qui servira aux travaux.

Ces différentes étapes vous permettent d’effectuer plus facilement et plus rapidement le ravalement de votre façade. Vous aurez une très bonne vue des travaux à faire et de comment les effectuer pour mieux planifier et prévoir.

Finition et décoration de la façade

Après le nettoyage et la rénovation de la façade, il faut passer à la décoration de la façade. Plusieurs éléments sont utilisés pour cette décoration. Mais il s’agit des peintures à film, des hydrofuges, du plâtre….

Les peintures à film mince

Ce sont des peintures décoratives qui conservent l’état d’origine de la matière utilisée pour la façade. Elles servent aussi de protection à la façade car :

Elles ont les propriétés de fongicide ;

  • Elles permettent d’éviter l’encrassement de la façade ;
  • Elles sont résistantes aux rayons ultra-violets.

Les résines les plus utilisées pour les peintures à film sont :

  • Les acryliques : disponible en plusieurs teintes, c’est un liant organique assez facile à appliquer. Moins toxique et moins polluant, elles existent aussi en phase solvant ;
  • Les silicates : ce sont des liants minéraux qui résistent très bien aux intempéries. Les silicates durent très bien dans le temps et sont moins couteux que les peintures organiques ;
  • Les pliolites et les hydro-pliolites. Ce type de résines de peinture s’adapte très bien à la façade  et existe en général sous forme de solvant.

Ces peintures s’appliquent en deux couches. Il est bien de penser à se protéger avant leur application sur la façade.

Les hydrofuges et lasures

Tout comme la peinture, les produits hydrofuges et lasures sont destinés à la décoration de la façade. Ils sont donc appliqués à la fin du ravalement. Ces produits sont en général transparents, semi-transparents et opaques. En ce qui concerne les lasures, elles existent aussi en plusieurs teintes. Appliqués sur les façades de nos maisons, ces deux produits permettent de :

  • Garder l’aspect du matériau de base de la façade
  • D’éviter l’infiltration de l’eau dans la façade

Pour les appliqués, vous pouvez utiliser un pinceau ou un rouleau en fonction de la surface à couvrir. Parfois, plusieurs couches peuvent être nécessaires.

Le plâtre et les autres types de revêtements

Le plâtre utilisé sur façade demande un traitement particulier. Il est important de faire appel à un professionnel pour s’occuper de ce type de façade.

Quant aux autres types de revêtements, il s’agit surtout des revêtements semi-épais ou plastique épais. Ces types de revêtements s’appliquent surtout à la main ou à l’aide d’une machine. Ils permettent de masquer les faïençages et les microfissures. En ce qui concerne leur utilisation, il faut s’en référer à un professionnel.

Ravalement de façade : démarches administratives

Le ravalement de façade est une opération qui nécessite un certain nombre de travaux et de démarches administratives. Les démarches administrativement permettent d’avoir l’accord des autorités municipales pour la réalisation des différents travaux.

Les préalables aux démarches administratives

Avant de vous lancer dans les demandes d’autorisations, vous devez vous rapprocher de certaines administrations de votre municipalité. Ceci vous permettra d’avoir une idée des pièces à fournir et des obligations à respecter. Vous devez donc vous adresser :

  • A la mairie pour y consulter le Plan Local d’Urbanisme (PLU) et le Plan d’Occupation du Sol (POS). Mais aussi, pour avoir la constitution du dossier à fournir et obtenir les formulaires avec mode d’emplois conseil.
  • A la DDE c’est-à-dire la Direction Départementale de l’Equipement où vous pouvez vous adresser à un responsable qui vous renseignera sur les règles à respecter.
  • Au Conseil d’Architecture d’Urbanisme et de l’Environnement (CAUSE). Il a pour rôle de conseiller tous ceux qui ont des projets de construction ou de rénovation de bâtiment.

Il faut dire que la principale obligation administrative consiste en une Déclaration Préalable. Mais il existe des cas où, c’est le permis de construire qui est exigé.

Déclaration de ravalement : étapes et constitution de dossier

Les étapes de la Déclaration Préalable varient selon qu’il s’agisse d’une maison individuelle ou d’un immeuble.

Dans le cas d’une maison individuelle, les étapes sont au nombre de quatre à savoir :

  • Se renseigner sur les conditions particulières du ravalement telles que la couleur, les matériaux…au près du service de l’urbanisme de la mairie ;
  • Demander au moins trois devis ;
  • Le remplissage du dossier et son dépôt à la mairie ;
  • L’obtention de l’accord de la mairie qui lance les travaux.

Les immeubles quant à eux nécessitent cinq étapes :

  • Le renseignement auprès du service de l’urbanisme de la mairie sur les conditions particulières ;
  • L’accord de l’assemblée générale du syndic sur les travaux à envisager ;
  • L’établissement de plusieurs devis par le syndic ;
  • Le dépôt par le syndic du dossier de Déclaration Préalable au service d’urbanisme de la municipalité au nom de la copropriété ;
  • Après accord de la mairie, la copropriété peut se lancer dans la réalisation des travaux.

Avant de commencer ces étapes, vous devez composer deux dossiers identiques. Chaque pièce présente dans les dossiers doit avoir sa référence.  Les dossiers sont constitués comme suit :

  • Le formulaire de déclaration préalable ;
  • Un plan de situation ayant comme référence ‘’DP1’’. Ce plan doit avoir certaines caractéristiques. Ainsi :
  • Il doit être une cartographie destinée à la localisation du terrain ;
  • Peut être réalisé à l’aide des sites classiques de cartographie ;
  • Il doit avoir une échelle de 1/2000e ou de 1/5000e ;
  • Le plan doit avoir un titre et une légende et être parfaitement lisible.
    • Un plan de masse portant la référence DP2 qui doit être correctement lisible ;
    • Des photographies des façades à ravaler nommées dp7 et DP8. Ces photographies doivent être des originaux. Mais prenez le soin d’en avoir copies pour vous-même ;
    • Devis de l’entrepreneur accompagné d’un échantillon des couleurs en référence RAL.

Après dépôt le dossier de ravalement, celui-ci doit être instruit.

L’instruction du dossier

Pour instruire votre dossier de ravalement, vous devez :

  • Le déposer en deux exemplaires à la mairie ;
  • L’enregistrer : au moment du dépôt, un récépissé vous ait remis. Il mentionne le numéro d’enregistrement et la date à laquelle vos travaux pourront commencer ;
  • Après un délai d’un mois, vous devez afficher le signalement des travaux s’il n’y a pas d’opposition de la part de la mairie ;
  • Signaler si vous le voulez à la mairie le démarrage des travaux ;
  • Faire une déclaration d’achèvement de travaux à la mairie. Cette déclaration doit être faite en trois exemplaires.

Le délai d’instruction comme dit ci-dessus est d’un mois. Si après ce délai, vous ne recevez pas de message de la part de la mairie, vous pouvez démarrer vos travaux. Ce silence de l’administration communale est considéré comme un accord tacite de la part de cette dernière qui fait de la non-opposition. Mais si durant le mois, vous recevez un message vous demandant de compléter une pièce manquante au dossier, vous disposez alors de trois jours pour fournir ladite pièce.

Mais il n’y a pas que les démarches administratives qu’on fait avant le démarrage des travaux. Il y a aussi les démarches liées à l’échafaudage.

Ravalement de façade : les dispositions règlementaires

Le secteur de la construction et de la rénovation de bâtiment est un secteur très réglementé. Le ravalement de façade faisant partie de ce secteur, est aussi soumis à un certain nombre de règlements. Le propriétaire ou le copropriétaire qui se lance dans un projet de ravalement se doit donc d’avoir connaissance des dispositions qui encadrent la réalisation des travaux de ravalement. Mais quelles sont donc ces dispositions ?

Les dispositions liées à la périodicité et à la copropriété

Selon l’article L.132-1 à L.132-5 du Code de la Construction et de l’Habitat (CCH), le ravalement de façade d’un bâtiment doit se faire tous les 10 ans. Cette périodicité peut faire l’objet dans certains cas d’une dérogation. Pour sa prescription, le ravalement de façade doit faire l’objet d’un arrêté municipal pris par les autorités de la ville. Cet arrêté doit déterminer :

  • Le périmètre de la commune concerné par les travaux ;
  • La nature des travaux envisagés ;
  • Le délai dans lequel les propriétaires doivent exécuter lesdits travaux ;
  • Les obligations légales et règlementaires auxquelles les propriétaires sont soumis ;
  • Les moyens dont l’administration peut user pour les contraindre à effectuer les travaux.

La charge administrative et financière du ravalement de façade revient au propriétaire et au copropriétaire de logement. Mais lorsque le bâtiment concerné est une copropriété, il peut y avoir des malentendus. Pour éviter ce genre de situation, la loi n°65-557 du 10 juillet et le décret d’application 67-223 du 17 mars 1967 régissent le statut de la copropriété. Ce statut permet la détermination des parties communes aux copropriétaires et les parties  privatives à chacun d’eux. Ainsi :

  • Il revient au syndic de déterminer les parties privatives et les parties communes. Il doit aussi faire établir les devis selon les parties privatives de chaque copropriétaire. Les parties privatives de l’immeuble sont souvent les fenêtres et les volets.
  • Les dépenses du ravalement sont réparties entre les différents copropriétaires en ce qui concerne les parties communes du bâtiment. Ces parties communes, sauf mentions contraires du bail ou du règlement de la copropriété, sont :
    • Le gros œuvre ;
    • Les zingueries et les descentes d’eau de pluie de l’immeuble;
    • Le portail de l’immeuble.

Mais en dehors de ces différentes dispositions, il en existe d’autres qui régissent aussi le ravalement de façade.

Les autres dispositions

Faisant partie des travaux liés au logement et à l’urbanisme, le ravalement de façade est aussi concerné par la loi relative à la Solidarité et au Renouvellement Urbain. Cette loi qui traite du logement et de l’urbanisme définit les trois principales caractéristiques que doit avoir un logement décent. Il s’agit de :

  • Ne pas présenter de risques pour ce qui concerne la sécurité de ses occupants ;
  • Ne pas représenter un quelconque risque pour la santé des occupants ;
  • D’être équipé des équipements habituels nécessaires à l’usage normal du logement.

Ainsi, cette loi est indirectement liée à l’obligation de ravalement de façade puisqu’elle fait obligation de :

  • Tenir le gros œuvre en bon état ;
  • D’entretenir les menuiseries extérieures, zingueries, et les dispositifs d’ouverture et de ventilation en bon état d’utilisation ;
  • Veiller à ce que la nature, l’état de conservation et d’entretien des matériaux de construction, de canalisation et de revêtement du bâtiment ne représente aucun risque sanitaire ou de sécurité physique pour les habitants.

Ces diverses dispositions permettent de définir un cadre légal au ravalement de façade. Mais, elles prévoient aussi des démarches administratives à effectuer auprès de municipalité.

Ravalement de façade : la pose de l’échafaudage

Les travaux de ravalement de façades sont des travaux qui nécessitent de la hauteur. Pour alors couvrir toutes les surfaces de façades concernées, il est donc nécessaire de poser un échafaudage. Mais celui-ci empiète le plus souvent sur la voirie et parfois sur l’espace d’un voisin. Ainsi, la pose d’un échafaudage ne peut se faire n’importe comment et est soumises aussi à des obligations légales et administratives.

La demande d’autorisation de voirie

L’échafaudage réalisé dans le cadre du ravalement de façades rentre souvent dans le domaine public local dont il entrave la circulation normale. Pour la poser, il vous faut donc vous rapprocher des services de voirie de la mairie pour avoir leur autorisation. Cette autorisation prend la forme d’une concession de voirie à travers le paiement d’une taxe d’occupation. Dans le cas où les travaux sont confiés à une entreprise, celle va inclure dans son devis la taxe et les frais liés à la pose de l’échafaudage. Mais durant sa pose, l’échafaudage doit :

  • Permettre la praticabilité des emplacements réservés au gaz, à l’électricité, au téléphone et aux bouches d’égout ;
  • Éviter d’entraver la circulation routière et piétonne ;
  • Éviter de durer dans le temps. En effet, l’autorisation délivrée par la mairie est limitée dans le temps donc l’échafaudage ne doit pas perdurer dans le temps. Si c’est le cas, vous devrez payer des frais supplémentaire.

En dehors de la voie publique, il n’est pas rare que l’échafaudage occupe aussi une partie du mur de votre voisin. Dans ce cas aussi, il est indispensable d’avoir l’accord de ce dernier.

Demande d’autorisation faite au voisin

Lorsque l’un de vos murs se retrouve sur le terrain de votre voisin, vous devez lui demander une autorisation pour pouvoir effectuer les travaux à partir de son terrain. Le voisin a le droit de refuser ou d’accepter votre demande. Lorsque la demande d’autorisation est refusée, vous pouvez recourir à un tribunal qui tranchera selon la nécessité et l’urgence des travaux à réaliser. Mais quel que soit le cas, vous devez dédommager votre voisin si nécessaire. Il est donc conseillé de faire faire un état des lieux du terrain du voisin avant le début des travaux. Ceci vous évitera un bon nombre de malentendu. Après l’installation de l’échafaudage, vous pouvez vous lancer dans les travaux proprement dits. Cependant, il est toujours bien de prévoir auparavant les dépenses.

Les aspects techniques

Le ravalement d’une façade est constitué de plusieurs travaux dont la rénovation. La rénovation est une étape du ravalement qui faut préparer et qu’il faut réaliser en fonction des problèmes auxquels la façade est confrontée. Ainsi, lors de la rénovation, il faut vérifier l’état des éléments constitutifs de la façade et les traiter en cas de problèmes.

Les éléments de base de la façade

La façade de la maison est constituée d’un matériau de base qui varie selon les types de maisons et d’immeubles. Les matériaux utilisés pour la construction de la façade sont :

  • La brique ;
  • Le béton ;
  • La pierre ;
  • Le bois.

Ces matériaux ont tout un chacun leurs caractéristiques et problèmes. Il est bien avant de commencer  la rénovation de faire appel à un professionnel pour vous aider. Ce dernier saura quel type de traitement appliqué sur quel matériau selon telle pathologie.

Le revêtement de la façade

Pour protéger et décorer la façade, plusieurs revêtements lui sont appliqués. Mais au fil du temps, ces revêtements aussi sont affectés par des pathologies telles que :

  • Les fissures d’enduits ;
  • Le décollement de la peinture ;
  • Les coulures.

Ces pathologies varient en fonction du type de revêtement et des matériaux de la façade. Seul un professionnel pourra vous conseiller sur les traitements à appliquer sur la façade lors du ravalement afin de remédier à ces problèmes. Mais en dehors des revêtements, la rénovation passe aussi par l’entretien des menuiseries.

Le changement de menuiseries

Avec le temps et les intempéries, les fenêtres qui se situent au niveau de façade se dégradent et doivent subir des réparations. Durant le ravalement de façade, il vous ait possible d’effectuer en même temps ces réparations ou changements. Ceci vous évite un certain nombre de tracasseries et vous permet de revêtir en même temps les parties de la menuiserie qui entrent dans la maçonnerie de la façade.

Ainsi, il est bien de maitriser les types de matériaux de façade et les problèmes auxquels ils sont confrontés avant de commencer les travaux de rénovation de votre ravalement de façade.

Les  matériaux de façade : la brique

De nombreux matériaux de base sont utilisés dans la construction des maisons et des immeubles. Chaque matériau à ses avantages et inconvénients qu’il est bien de connaître avant de se lancer dans le ravalement de votre façade. Parmi ces matériaux de base utilisés, la brique qu’on retrouve dans la structure de beaucoup de bâtiments. Quelles sont donc les caractéristiques de la brique ?

Façade en brique : caractéristiques

Depuis 6.000 ans, les hommes ont commencé à briquer des façades. C’est dire donc que la brique est un matériau de construction très ancien. La façade en brique après sa réalisation peut être laissée nue ou revêtue d’enduit, de crépi ou de peinture. Les briques utilisées sont faites de terre cuite à base d’argile verte ou rouge mélangée à du sable. Ensuite, elles passent  dans un four chauffé à 1200°c  pour cuisson après séchage. Elles ont souvent une taille variable selon la région de fabrication. Celles utilisées aujourd’hui dans la construction des façades sont pour le plus souvent des briques creuses. Ce genre de brique est très conseillé pour avoir une bonne isolation, car elles rendent le mur suffisamment épais. Mais quels sont donc leurs avantages ?

Les avantages de la façade en brique

Les façades en brique offrent plusieurs avantages dus au matériau de base utilisé qu’est la brique. Ces avantages sont :

  • Une stabilité dimensionnelle du mur;
  • La durabilité dans le temps ;
  • La résistance face au feu ;
  • Une possibilité de recyclage après utilisation ;
  • Pas d’émission d’élément nocif tant lors de la pose que dans le temps ;
  • Une très bonne isolation thermique surtout avec la brique creuse;
  • L’inertie grâce à laquelle le mur restitue la nuit la chaleur accumulée dans la journée.
  • Sa porosité : les briques utilisées permettent au mur de respirer et de laisser passer l’air.

Mais elle a aussi des inconvénients.

Les inconvénients de la façade en brique

La façade en brique n’a pas que des avantages, elle présente aussi des inconvénients qu’il est bien de connaître :

  • La réalisation d’une façade en brique est plus chère que celle en bloc de béton ;
  • Sa réalisation demande et nécessite des compétences spécifiques ;
  • Étant poreuse, elle laisse facilement passée l’humidité ;
  • Avec le temps, les briques qui vieillissent deviennent gélives et peuvent facilement s’effriter et se briser sous l’effet du gel.

Au-delà de ces inconvénients, les façades en briques sont aussi confrontées à de nombreux problèmes.

Les problèmes de la façade en brique

De nombreux problèmes au fil du temps apparaissent sur les façades en briques. Il s’agit :

  • Des problèmes d’humidité. Ces derniers sont :
    • Des remontées capillaires ;
    • L’eau qui s’infiltre à travers le mur ;
    • L’infiltration accidentelle d’eau.
  • Des problèmes de joints : ici, on constate qu’avec le temps, les joints ne tiennent plus leur rôle. C’est-à-dire assurer l’échange gazeux entre l’intérieur et l’extérieur et  ne sont plus étanches.
  • Des problèmes d’effritement et d’éclatement dus au gel, à la sècheresse du sol et à la pollution.

La façade en brique peut être aussi revêtue de différentes manières.

Les revêtements d’une façade en brique

Les façades en brique ont pour rôle d’assurer l’échange gazeux entre l’intérieur et l’extérieur, elles doivent donc être poreuses. Il faut éviter l’utilisation du ciment, celui-ci peut rendre le mur étanche et être source d’autres problèmes. Pour protéger le mur, plusieurs revêtements peuvent être utilisés :

  • Les enduits : il est conseillé d’utiliser des enduits ayant des propriétés dites respirant. Ainsi, des enduits à base de chaux faiblement hydraulique ou aériens peuvent être utilisés.
  • Des peintures pour façade en brique : il est possible d’utiliser tous les types de peinture micro poreuse. Ces peintures peuvent être appliquées en une ou deux couches.
  • Du crépi qui  protège aussi votre mur et que vous pouvez appliquer vous-même.

Ainsi, au moment du ravalement de votre façade en brique, il est bien de faire attention à ces caractéristiques qui détermineront les travaux de revêtement qu’il a lieu de faire.

Les Matériaux de façade : le béton

Le béton est l’un des principaux matériaux de construction. On le retrouve fréquemment dans la structure de beaucoup de bâtiments. Ainsi, les façades en béton sont très courantes et ceci grâce à leur nombreuses caractéristiques très appréciées.

Façade béton : les avantages

Le béton est connu pour être un matériau très résistant. Il est utilisé depuis l’antiquité. Pour réaliser la façade en béton, il faut  du béton qui est constitué d’un mélange de sable, de gravier et de ciment. A ce béton, on ajoute de l’eau, ce qui permet d’avoir un mortier. L’utilisation du béton dans la construction d’une façade a de nombreux avantages :

  • La résistance. Le béton permet à la façade d’avoir de la solidité et de la résistance face au choc.
  • La durabilité de la façade dans le temps ;
  • La coloration de la masse ;
  • L’insensibilité de la façade face aux intempéries ;
  • Une bonne isolation thermique et phonique ;
  • La résistance face à la chaleur et au feu ;
  • Après utilisation, vous pouvez la recycler et transformer ce qui reste de la façade en remblais ;
  • Son coût de réalisation est très intéressant et compétitif par rapport aux autres matériaux.

Mais la façade en béton ne présente pas que des avantages, elle a aussi des inconvénients.

Les inconvénients de la façade en béton

La façade en béton a des inconvénients qui sont dus aux défauts du matériau de base qu’est le béton. Ainsi, la façade en béton :

  • S’éclate facilement lorsqu’elle est dégradée ;
  • Est confrontée à la fissuration des enduits dues au joints de dilatation ;
  • Subit la pollution quand elle est non traitée ;
  • Est souvent confrontée avec le temps à la rouille des aciers contenus dans le béton ;
  • Subit des couleurs aux endroits ou la façade est fissurée.

Mais outre ces inconvénients, la façade en béton a aussi des problèmes qui apparaissent au fil du temps.

Les problèmes de la façade en béton

Avec le vieillissement, la façade en béton est confrontée aux :

  • Problèmes liés à la nature des composants qui sont :
    • Un mauvais dosage en ciment ;
    • L’excès d’eau ;
    • La présence d’eau salée ;
    • La mauvaise qualité des granulats utilisés.
  • Les problèmes liés à la pollution c’est-à-dire les pluies acides, les eaux de ruissellement  polluées ;
  • Les différents problèmes liés à l’action chimique des éléments composant le mur. Par exemple, les réactions entre le ciment et le granulat présent dans le mur ;
  • Les problèmes climatiques ;
  • Les problèmes liés à la corrosion telle que la rouille des armatures et des joints.

Pour protéger la façade en béton de ces problèmes, il est bien d’y mettre des revêtements.

Les revêtements utilisés pour la façade en béton

Trois types de revêtement sont essentiellement utilisés pour les façades en béton. Il s’agit de :

  • Des enduits : il est possible d’utiliser toute sorte d’enduit industriel qui peut être appliqué à la main ou à la machine sur des supports durs. Cependant, lorsqu’il est appliqué à la main, on peut utiliser un enduit à base de chaux qui permet de créer des effets. Il faut préférer l’utilisation des couleurs claires car des dernières n’absorbent pas trop la chaleur.
  • Des lasures de béton qui sont transparent et qui valorisent l’aspect du béton.
  • Des peintures qui sont très  conseillés pour le béton réparé. Opaque, elle apporte un peu de couleur au béton et permet d’uniformiser l’aspect du béton lorsque celui-ci a eu à subir des réparations.

Ces différents revêtements constituent aussi une véritable protection contre la pollution et les intempéries auxquelles la façade est souvent confrontée. Il existe même des lasures anti-graffitis  qui permettent d’éviter la pose de graffitis sur votre mur.

Les matériaux de façade : le bois

Les maisons en bois sont très fréquentes dans le paysage, que ce soit en ville ou à la campagne. Ces maisons faites de bois disposent tout naturellement de façade en bois qu’il est bien d’entretenir. Mais pour un bon entretien de sa façade en bois, il est bien d’avoir une idée sur les caractéristiques de la façade en bois et sur les problèmes auxquels elle est souvent confrontée.

Les types de façade en bois

Les façades en bois existent en deux types à savoir :

  • Les façades en bardages bois : les bardages bois utilisés sont souvent  en bois massif ou en bois reconstitué. Sa pose est plutôt facile mais nécessite quand même une grande précision et une grande organisation. Lorsque les bardages sont neufs, et qu’ils ont été bien mis en œuvre, ils peuvent tenir jusqu’à 10 ans. Avant de faire le ravalement de ce type de façade, il faut tenir compte de la finition appliquée précédemment sur la façade ;
  • Les façades de maison à colombage. Les maisons en colombage sont des maisons qui sont constituées d’une ossature en bois et d’un hourdage constitué de torchis ou de plâtre.

Mais que dire sur les avantages et inconvénients de ces deux types de façade ?

Avantages et inconvénients de des types de façades en bois

La façade en bois massif de bois offre comme avantages:

  • Une grande facilité dans la pose ;
  • L’isolation par l’extérieur ;
  • L’adaptabilité à tous les types de bâtiments ;
  • Peut résister durant 10 ans sans entretiens ;

Comme inconvénients, elle est confrontée :

  • Aux attaques assez fréquentes d’insectes et de champions ;
  • Au besoin d’être traitée avant la pose.
  • Les façades en bois reconstitué ont pour avantages :
  • Une bonne résistance face aux termites ;
  • Une multitude de choix de couleurs ;
  • Un faible entretien.

Ses inconvénients sont :

  • Le fait qu’elles peuvent paraitre artificielles ;
  • Le Plan Local d’Urbanisme peut interdire certaines couleurs ou l’esthétique de la façade.

Mais comme les autres types de façades, les façades en bois aussi sont confrontées à des problèmes qu’il est bien de connaitre.

Les problèmes de la façade en bois

La façade en bois est souvent confrontée aux problèmes :

  • Liés à l’humidité que sont les remontées d’eau, les champions et les moisissures ;
  • Liés aux insectes tels que les termites ;
  • Liés au climat qui peuvent modifiés la couleur du bois utilisé ;
  • Liés à la teneur en eau du bois. Lorsque le bois qui constitue la façade est pauvre en eau, cette dernière peut facilement se desséchée et se fissurées. Mais quand le bois a aussi une forte teneur en eau, ça peut être source d’humidité.

Pour pallier à ces problèmes, il est bien de revêtir la façade.

Les revêtements de la façade en bois

La façade en bois peut être revêtue de :

  • Lasure : elle peut être transparente ou opaque. Dans tous les cas, elle valorise bien l’aspect du bois et peut être aussi colorée ;
  • La peinture : de nature opaque, elle permet de masquer l’aspect du bois en y apportant de la couleur.

Matériaux de la façade : la pierre

Tout comme la brique et le béton, la pierre aussi est un matériau de construction qu’on retrouve régulièrement dans la structure des maisons. Elle est donc fréquemment utilisée comme matériau de base des façades.

Les types de pierre

La pierre est considérée comme un matériau noble qui s’intègre facilement dans l’environnement lorsqu’elle figure dans la structure d’une maison. Plusieurs types de pierres sont utilisés dans la construction des façades. On a :

  • Le calcaire : On le retrouve un peu partout, dans toutes les régions. D’origine organique ou chimique, il est souvent confronté à la pollution, la dissolution, à la dégradation des joints… lorsqu’il constitue le matériau de base de la façade.
  • La meulière : on retrouve ce type de pierre uniquement en île de France. C’est une roche calcaire sédimentaire et caverneuse. Elle est un très bon isolant mais est très souvent confrontée à la pollution et à la dissolution.
  • Le granit: C’est une roche volcanique qu’on retrouve un peu partout. Il est disponible en diverses couleurs. Les problèmes auxquels il est souvent confronté sont la pollution et la dégradation des joints.
  • Le grès : c’est une roche sédimentaire idéale pour les pavés. Mais, le grès se dégrade très facilement car laissant infiltré le sel et l’eau.

Ayant une idée des types de pierre qui existent, que pouvons-dire des avantages de la façade en pierre ?

Les avantages et inconvénients d’une façade en pierre

Les avantages de la façade en pierre sont :

  • Avec une façade en pierre, vous n’avez pas besoin de faire un ravalement de façade tous les 10 ans.
  • La pierre a une très longue durée de vie qui fait qu’elle vieillit très bien.
  • Elle offre au bâtiment une plus-value et un aspect noble.

A côté des avantages, nous avons aussi les inconvénients :

  • Lors d’un ravalement, le remplacement d’une pierre est une opération très délicate et nécessite une certaine expertise;
  • Le nettoyage de la façade doit se faire nécessairement en fonction du type de pierre utilisée.

En dehors des avantages et inconvénients, la façade faite de pierre est aussi très souvent confrontée à divers problèmes.

Les problèmes de la façade en pierre

Il s’agit de :

  • Des problèmes liés à l’humidité c’est-à-dire l’infiltration et la rétention d’eau et la remontée capillaire. ;
  • Des problèmes de dégradations de joints ;
  • Les problèmes d’effritement et d’éclatement liés au gel et au dégel, à la sècheresse du sol, aux graffitis et à la pollution.

Pour en quelques sortes protéger les façades faites en pierre, il est bien de les faire revêtir.

Les revêtements adaptés à la façade en pierre

Pour le revêtement des façades en pierre, il est utilisé :

  • Des enduits : il s’agit d’un enduit à la chaux appliqué en couche mince. Cet enduit peut être protecteur et décorateur. En fonction du type de pierre et de la taille de celle-ci, on peut appliquer l’enduit différemment.
  • Les peintures : il n’est pas très conseillé d’utiliser la peinture sur les façades en pierre. Cependant, il est possible d’appliquer des eaux fortes qui sont des mélanges de chaux, d’eau et de pigments. Elles sont comparable à de la lasure et peuvent offrir en plus d’une bonne protection une teinte à la façade.

Si vous disposez d’une façade en pierre, il est bien  de se renseigner sur le type de pierre qui constitue votre façade. Afin de savoir quels types de travaux vous devez effectuer sur votre façade durant le ravalement.

Les revêtements de façade : les enduits

Lors du ravalement d’une façade, il est important de recouvrir votre mur. Plusieurs types de revêtements peuvent être alors utilisés parmi lesquels, l’enduit. L’enduit est alors très utilisé dans les finitions de façades et il est bien d’en maitriser les caractéristiques.

Enduit : qu’est-ce que c’est ?

L’enduit est utilisé pour le recouvrement du matériau de base de votre façade. Il met en valeur le bâtiment et permet sa personnalisation. Utilisé pour une façade, il peut être recouvert de peinture pour parfaire la finition de votre maison. En général ; l’enduit de façade sert à :

  • Uniformiser le support de base de la façade ;
  • Protéger le matériau de base ;
  • Et à le décorer.

Il convient à tous les types de matériaux de façade sauf le bois. Mais il est obligatoire que l’enduit choisi soit compatible avec le support de base de votre façade. Ceci permet à la façade de durer dans le temps et de résister face aux problèmes auxquels elle peut être confrontée. Mais quel que soit le type d’enduit utilisé, il doit être mise en œuvre d’une manière précise. Dans cette mise en œuvre, figure l’utilisation de liant pour l’enduit.

Les enduits selon les liants et les couches

On distingue selon les liants :

  • Les enduits liant gypse qui regroupent les enduits faits à base de plâtre ;
  • Les enduits liant hydrauliques : ce sont des enduits qui utilisent de l’eau. Il s’agit du ciment, de la chaux, du mortier bâtard qui est un mélange de ciment et de chaux.
  • Les enduits faits de liants. Il s’agit de tous les enduits qui font leur prise quand ils sont en contact avec l’air. Comme enduit liant aérien, on a la chaux grasse.

En ce qui concerne les couches, on a des enduits de façade qui peuvent être monocouche ou multicouches. Ainsi on a :

  • L’enduit à base de plâtre qui nécessite une application de trois couches sans pause. La première couche constitue la couche d’accrochage, la seconde le corps d’enduit, et la troisième la finition.
  • L’enduit hydraulique et aérien qui est aussi appliqué en trois couches. Mais contrairement au précédent, il est nécessaire de faire une pause entre chaque couche posée.
  • L’enduit monochrome hydraulique qui est fait à la machine.

Après leur application, plusieurs types de finitions peuvent être envisagés pour les enduits de façade.

Les types de finitions pour enduits de façade

Pour parfaire votre enduit et le rendre plus esthétique, il existe comme finitions :

  • L’enduit taloché qui permet d’obtenir une surface relativement lisse. Pour sa réalisation, c’est la taloche qui est utilisé.
  • L’enduit gratté : il offre une surface talochée et griffée.
  • L’enduit ribbé : ici, on apporte de la matière de petite taille à l’enduit. Le plus souvent, ce sont les granulats qui sont utilisé.
  • L’enduit lissé qui permet d’avoir une surface de façade bien lisse.
  • L’enduit projeté qui est réalisé à l’aide d’une machine de projection et laissé brut.

Ainsi, bien appliqué, l’enduit constitue un excellent revêtement pour votre façade.

Revêtement de façade : la peinture

La pose de la peinture constitue la finition des travaux de ravalement de façade. Comme l’enduit, elle fait partie des revêtements de la façade. Il est bien de savoir comment se passe son application sur la façade lors du ravalement, car celle-ci répond à un cheminement précis.

Les préalables à la pose de la peinture

L’application de la peinture est la dernière étape du ravalement. En effet, la peinture ajoute une touche décorative au bâtiment. Elle peut s’applique sur toute sorte de façade surtout les façades en bois, pierre, en brique… Mais quel que soit le type de matériau sur lequel elle est appliquée, un certains nombres de travaux préparatoires doivent être faits avant la pose de la peinture sur la façade. Il s’agit :

  • De brosser et d’épousseter le mur ;
  • D’éliminer les résidus présents sur la façade en grattant cette dernière ;
  • De décaper ou enlever la couche de peinture préexistante sur la façade ;
  • Du nettoyage avec ou sans détergent de la façade ;
  • De détruire les microorganismes présents sur la façade ainsi que le traitement qui a été fait pour le mur ;
  • De faire les réparations qui doivent être faite au niveau du matériau de base.

Après ces différents travaux préparatoires de façade, vous devez vérifier le bon état de :

  • La façade ;
  • Des gouttières. Voir si elles ne laissent pas passer l’eau à travers des trous ;
  • Les pièces métalliques.

Ainsi, toutes ces tâches préalables à la pose de la peinture sur la façade permettent de rendre la façade propre, sèche et saine, afin de bien appliquer la peinture.

La pose de la peinture façade

La pose de la peinture sur une façade ne se fait pas n’importe comment. Elle se fait en fonction de l’état de la façade et aux problèmes auxquels elle est confrontée. Ainsi :

  • Lorsque vous constatez que le revêtement appliqué devient avec le temps farinant, c’est-à-dire poussiéreux, vous devez appliquer un fixateur de fond au mur.
  • Quand elle est poreuse, vous devez appliquer une sous-couche de façade. Pour savoir si votre façade est poreuse ou pas, il suffit juste de la mouiller abondamment lorsqu’elle est sèche. Si le mur retient de l’eau, c’est qu’elle est poreuse.
  • Vous devez appliquer les peinture du type D3 lorsque vous remarquer la présence de microfissures sur la façade.
  • Par contre quand il s’agit de fissures rectilignes ayant entre 0,2 mm et 2mm ; vous devez d’abord ouvrir et dépoussiérer la fissure. Ensuite la remplir de mastic ou d’enduit avant de passer la peinture.
  • Lorsque la façade est lézardée, il est bien de faire directement appel à un professionnel qui saura quoi faire pour votre façade.

Il existe une multitude d’aspect que peut adopter votre façade au fil du temps. C’est pourquoi il est bien de faire appel à un professionnel pour s’occuper du ravalement de façade. Il saura quelles solutions appliquées pour que votre façade soit en bon état. Mais il n’est pas impossible que vous vous occupez vous-même de la pose de la peinture. Pour cela, il est bien d’avoir une idée de comment faire.

Pose de peinture façade : les conseils

Pour peindre la façade de votre maison, il est bien :

  • De commencer à peindre après la rosée et d’arrêter le soir deux heures avant le coucher du soleil ;
  • De ne pas travailler sous le soleil. Tenez compte de la position du soleil dans votre travail, cela vous évitera une trop forte exposition durant le travail ;
  • D’utiliser un rouleau à poils de 12mm pour les surfaces lisses, et un rouleau à poils de 18mm pour les surfaces moins lisses et rugueuses.

Pour bien appliquer la peinture, il faut :

  • D’abord dégager les angles au pinceau ;
  • Bien charger le rouleau à chaque fois ;
  • Prendre le soin de mettre la peinture par bandes verticales. Vous devez l’appliquer de haut en bas sur 1m² avant de croiser ;
  • Pour uniformiser la peinture sur la façade, vous devez, dans un dernier passage, la passer de haut en bas.
  • Prendre la peine de diviser la surface à peindre par m² en partant de haut en bas.

Ainsi, la peinture est bien appliquée et redonne alors de l’éclat à votre façade.

Revêtement de façade : le crépi

Lorsqu’on a en un projet un ravalement de façade, il est bien d’avoir une idée des différents matériaux qui entrent dans la construction ou dans l’entretien de votre façade. Le crépi est l’un de ces matériaux. Il est utilisé pour le revêtement de votre façade au même titre que la peinture et l’enduit. Qu’est-ce que donc le crépi façade ?

Les préparations à l’application du crépi

Le crépi est un enduit de type tyrolien qui s’applique en finition d’un enduit lisse. Il a un aspect granuleux et très décoratif. Il est appliqué à l’aide d’une machine. Avant de commencer l’application du crépi sur la façade, il faut préparer la surface, préparer le crépi et la machine à utiliser.

La préparation de la surface se fait selon le type de surface. Ainsi :

  • Pour les surface neuves, il faut appliquer à la façade un enduit de ragréage hydrofuge avant d’appliquer le crépi ;
  • Pour les surfaces brutes mais pas neuves : vous devez appliquer un enduit et refaire les joints avant de passer au crépi ;
  • Pour les surface déjà recouvertes d’enduit ; vous devez rendre la surface totalement plane avant de passer le crépi.

Après la préparation de la surface, il faut penser à la préparation du crépi et mettre en marche la machine. Pour ce faire, il faut suivre des étapes bien fixes :

  • La préparation du crépi en respectant le mode d’emploi à la lettre ;
  • Mettre en abondance sur la surface à traiter sans la détremper sans entrainer de coulures ;
  • Éviter le remplissage à plein de la tyrolienne, c’est-à-dire de la machine, car cette dernière est très lourde ;
  • L’amorce de la machine doit se faire avec deux doses de crépi,
  • Il faut régler la granulométrie du crépi à l’aide de l’index qui se situe sur le côté de la machine ;
  • Pour l’amorcer, il faut dégager la réglette de la machine et tourner la manivelle pour charger les peignes ;
  • Régler ensuite la réglette et choisissez le dégrée de granulat projeté ;
  • Enfin, après tous ces réglages, vous pouvez alors commencer l’application de l’enduit sur la façade.

Après la préparation, de la surface, de l’enduit tyrolien qu’est le crépi et de la machine, vous pouvez alors commencer l’application du crépi sur le mur.

Application du crépi sur la façade

Pour bien appliquer le crépi sur votre façade, vous devez :

  • Orienter la tyrolienne face à la façade en position horizontale et bien la caler contre vous ;
  • Vous mettre à environ 5 cm du mur concerné ;
  • Vous devez travailler de bas en haut à l’horizontale en faisant des bandes ;
  • Tenez la machine à bout de bras et tourner la manivelle au même rythme;
  • Garder la tyrolienne bien droite pour appliquer la première couche qui est très important ;
  • Après cette couche, passez aussitôt la deuxième couche en prenant le soin de placer la machine à 45° par rapport la surface ;
  • Couvrez ensuite tout le mur ;
  • Le crépi doit devenir plus épais et couvrir tout le mur ;
  • Pour finir, il faut penser à uniformiser le travail fait.

Une fois le crépi appliqué sur la façade, vous suivez l’étape de la finition.

Finition du crépi

Après l’application du crépi sur la façade, vous pouvez garder l’aspect granulé du crépi ou le lisser. Quand vous décidez de lisser votre crépi, il faut :

  • Attendre environ 15mn après l’application du crépi ;
  • Utiliser une lisseuse pour aplatir les crêtes du crépi ;
  • Tenir la lisseuse en lissant le mur de bas en haut ;
  • Après cette étape, vous devez remarquer que les crêtes sont devenues lisses et que les creux demeurent ;
  • Enfin, laisser sécher la façade en protégeant la surface travaillé des intempéries et du vent à l’aide d’une bâche.

Après cette application du crépi sur la surface de votre façade, vous  pouvez encore y passer au désir, de la peinture. Cela permet de renforcer la décoration de votre façade.

Protection de la façade

La façade de la maison est la partie la plus exposée de cette dernière. En plus des intempéries auxquelles elle est soumise, elle est aussi exposée aux dégradations issues de l’action de l’homme. Il est donc important de penser à protéger votre façade lors du ravalement. Cette protection se fait à travers l’isolation extérieure, la protection contre les graffitis et la protection des menuiseries présentes sur la façade.

Isolation extérieure de la façade

Cette isolation est essentiellement thermique. Elle consiste à envelopper le bâtiment d’une fine couche d’isolant décoratif. Cette isolation est faite sur les murs extérieurs de la maison  et rend les façades perméables à la vapeur d’eau et évite ainsi la condensation. L’isolation extérieure de la façade présente plusieurs avantages :

  • Elle permet le traitement des ponts thermiques de la façade ;
  • Elle réduit la consommation énergétique de la maison ;
  • Elle réduit les risques de fissuration sur le matériau de base ;
  • Elle offre une plus-value à votre logement.

Mais appliquer une isolation extérieure  a aussi ces inconvénients :

  • Elle modifie de façon importante la façade de la maison ;
  • Elle modifie aussi les descentes d’eaux pluviales qui permettent de récupérer l’eau de pluie ;
  • Elle réduit la luminosité de la façade et la rend plus sensible aux chocs.

L’isolant extérieur peut être posé  :

  • Directement sur le matériau de base de la façade ;
  • Sur l’enduit ;
  • Sur le revêtement utilisé pour la finition.

En faisant appel à un professionnel, il saura quel type d’isolant utiliser pour une protection thermique de votre maison.

Le traitement anti-graffitis

Les façades de maisons souvent situées en zone urbaine sont très souvent exposées aux actes de vandalisme que constituent les graffitis. Ces éléments graphiques laissés sur le mur extérieur des bâtiments ont souvent du mal à partir ; d’où la nécessité de traiter la façade. Les produits anti-graffitis qui sont sur le marché offrent un traitement provisoire mais aussi un traitement permanent. Dans tous les cas, ces produits permettent :

  • De boucher les pores : ceci rend la façade lisse et  imperméable à tous liquides ;
  • De mettre un film protecteur sur la façade ;
  • De rendre la façade oléophobe c’est-à-dire qui empêche la pénétration de l’huile dans la façade.

Ce genre de traitement doit être appliqué selon un cheminement bien précis. Il est donc bien de faire appel à un spécialiste pour vous aider dans son application.

La protection des menuiseries

Lors du ravalement, les menuiseries présentes sur la façade peuvent facilement être salies par les travaux effectués. Il est donc important de les protéger avant de commencer les travaux de ravalement. Pour ce faire, il vous suffit juste d’appliquer un film de polyane sur les menuiseries concernées. Ce film de polyane est résistant, non inflammable et ne laisse pas passer l’eau. Il vous évitera de nettoyer les fenêtres de façade après les travaux.

Problèmes de façade : pathologies dégradantes

Les pathologies dégradantes tout comme les pathologies non dégradantes sont de véritables problèmes qui affectent les façades de nos maisons avec le temps. Mais contrairement aux pathologies non dégradantes, les pathologies dégradantes affectent beaucoup plus le mur et causent plus de dégâts. Il s’agit de la fissuration et du décollement de l’enduit, de la dégradation des joints des façades et de l’efflorescence.

Fissures et décollement d’enduit

L’enduit appliqué à la façade avec le temps se fissure et se décolle. En ce qui concerne les fissures, on distingue :

  • Le faïençage qui  apparait sur la surface superficielle de l’enduit ;
  • Les microfissures qui sortent sur toute l’épaisseur de l’enduit ;
  • Les fissures profondes qui de l’épaisseur de l’enduit apparaissent aussi sur la maçonnerie de la façade.

Les décollements quant à eux sont les résultats de la fissuration de l’enduit. Les façades ayant un enduit moderne type mono couche sont plus sujette à ce genre de problème. Ils sont causés pour la plupart du temps par :

  • Les micro-organismes qui ont fragilisé l’enduit ;
  • L’absence de joints de dilatation dans la façade ;
  • Le fait que l’enduit ait été mal appliqué sur la façade.

La dégradation des joints

Les joints sont importants dans la construction des façades car ils ont plusieurs fonctions :

  • Ce sont eux qui lient les différents éléments de la façade ;
  • Ils sont les garants de l’étanchéité de la façade grâce aux échanges qu’ils assurent entre l’intérieur et l’extérieur ;
  • Ils sont aussi très décoratifs.

Les dégradations subies par les joints varient selon le type de joints :

  • Les joints rigides : ils sont utilisés pour l’appareillage des façades en pierre et en brique. Ils se craquèlent souvent sous l’action de la pluie et de la neige.
  • Les joints souples à base de mastic. Ils s’éclatent, se fissurent et s’effritent progressivement avec le temps.

Les efflorescences ou traces blanches

Les efflorescences constituent l’une des causes de décollement de peinture et d’enduits de façade. Ces traces sont la résultante de l’évaporation de l’eau contenue dans la maçonnerie. Cette eau est souvent chargée en nitrate et en sulfate de sodium. Lorsqu’elles sont particulièrement riches en nitrate ; les efflorescences sont appelées salpêtre. On rencontre les salpêtres très régulièrement sur les façades de maison. Pour les traitées, il faut :

  • Commencer à brosser les traces blanches à l’aide d’une brosse métallique. Vous pouvez aussi en profiter pour nettoyer les particules de peinture qui ne tiennent plus ;
  • Lavez la surface concernée avec de l’acide sulfurique ;
  • Rincer à l’eau claire et laisser le mur séché pendant une journée ;
  • Ensuite réparer les fissures et les joints dégradés ;
  • Vous servir d’un pinceau ou d’un rouleau pour appliquer le produit anti-salpêtre et ce, de bas en haut ;
  • Passer à la suite, une seconde couche sans laisser la première sécher ;
  • Enfin, utiliser une brosse douce pour faire pénétrer le produit dans le mur.

Connaître toutes ces pathologies vous permet donc d’effectuer un bon ravalement de votre façade.

Les problèmes de façade : les pathologies non dégradantes

Avant de commencer votre ravalement, il est important d’effectuer un diagnostic de l’état de la façade pour savoir quels types de travaux il y a lieu de faire pour le ravalement. Différentes sortes de pathologies apparaissent sur la façade au fil du temps. Parmi ces pathologies, nous avons celles qui n’entraînent pas de dégradation du matériau de base de la façade. Il s’agit de la pollution, du décollement des peintures de façade et du changement de couleur qui apparait avec le temps sur le mur.

La pollution affectant la façade

Essentiellement deux types de pollutions peuvent affecter la façade de votre maison à savoir :

  • La pollution urbaine et atmosphérique : c’est le résultat des particules polluantes issues de l’activité humaine. Ces particules se déposent à travers l’eau qui coule sur le mur ;
  • La pollution biologique : cette pollution biologique est la conséquence des algues et moisissures qui se forment sur le mur grâce à l’action du vent et de l’eau.

Chacune d’entre elle à ses conséquences. Ainsi :

  • La pollution urbaine et atmosphérique entraine des coulures de couleur noirâtre sur la façade ;
  • La pollution biologique quant à elle crée des moisissures qui s’accroissent sur le mur et modifie petit à petit la couleur de votre façade et entraine aussi des couleurs.

Pour éviter d’avoir ces effets sur votre façade, il suffit d’un entretien régulier. Mais on l’a dit précédemment, la pollution n’est pas la seule pathologie non dégradante qui affecte la façade.

Le changement de couleur de la façade

Le changement de couleur de la façade ou coulure est issue de plusieurs facteurs :

  • Les deux types de pollution qui créent des marques noirâtres sur la façade ;
  • Les algues de toutes couleurs ;
  • Les champions ou moisissures brunes et noires ;
  • Les mousses jaunes, vertes et rouges ;
  • Et les lichens de couleurs jaune orange et gris.

Pour lutter contre les micro-organismes présents, vous pouvez traiter la façade avec des anti-algues, les anti-mousses, les anticryptogamiques et les fongicides.

Le décollement des peintures de façade

La peinture appliquée sur une façade permet de protéger le matériau de base de celle-ci contre l’humidité et de la décorer. Mais cette peinture appliquée avec le temps est sujet au décollement. Ce décollement est la conséquence de plusieurs facteurs qui sont :

  • Le fait que la peinture présente sur la façade avait été appliquée sur une surface non préparée. Cela peut entrainer l’humidité de la façade, la présence de micro-organismes, l’apparition de microfissures. Pour y remédier, il suffit de traiter l’humidité, les micro-organismes et les fissures.
  • La mauvaise mise en œuvre de l’enduit. Cela se remarque par l’état farinant du support lorsqu’on y met passe la main. Pour régler le problème, il suffit de nettoyer la surface et d’y appliquer un fixateur.
  • Le fait que la façade n’est pas été traitée auparavant. Conséquence, on remarque la présence de micro-organismes sous la peinture précédemment appliquée. Il suffit de gratter et de décaper la peinture avant de repasser une nouvelle couche.

Cependant les pathologies non dégradantes ne sont pas les seuls problèmes qui peuvent affecter une façade.

Le nettoyage haute pression et le nettoyage chimique

Lors du ravalement de façade, plusieurs procédés peuvent être utilisés. Parmi ces procédés, il y a le nettoyage haute pression et le nettoyage chimique. Ils ont tous deux des caractéristiques propres qu’il est bien de connaitre.

Le nettoyage haut pression

C’est un procédé très agressif réalisé par projection d’eau sur façade concernée. Il est conseillé de le pratiquer au moins une fois par an pour faciliter l’entretien de la façade. Le nettoyage à haute pression est utile pour nettoyer :

  • Les salissures grasses ;
  • Les poussières ;
  • Les traces noires ;
  • Les résidus de peinture.

Il peut être utilisé sur les façades faites-en :

  • Briques ;
  • Pierres ;
  • Béton ;
  • Bois.

Vous pouvez réaliser vous-même le nettoyage à haute pression de votre façade. Mais prenez le soin de couvrir les fenêtres extérieures pour ne pas que l’eau entre. Il faut aussi éviter d’effectuer une telle opération en hiver.

Le nettoyage chimique

C’est un traitement chimique qui est appliqué sur la façade de votre maison. Il permet :

  • D’enlever les encrassements dus à différents types de saletés présents sur la façade ;
  • De décaper la peinture, la lasure, ou le vernis présent sur la façade ;
  • De nettoyer la poussière présente à la surface.

Cette technique est utilisé sur :

  • La façade en béton ;
  • La façade en brique ;
  • La façade en bois ;
  • Et la façade en pierre.

Le nettoyage chimique est réalisable par :

  • Un professionnel ;
  • Un particulier qui sait quel type de produit utiliser.

En ce qui concerne le produit, on a :

  • Les solvants qui sont conseillés pour nettoyer les encrassements de nature grasse ;
  • Les acides : à éviter sur les matériaux de type calcaire et à contrôler sur le bois et les métaux. Ils sont conseillés pour dissoudre les particules de la pollution atmosphérique présents sur la façade ;
  • Les produits tensio-actifs qui sont des savons industriels qui sont combinés à l’eau pour nettoyer votre façade.

Cependant, il est important de faire très attention lors de l’utilisation de ces produits. C’est pour cela qu’il est mieux de faire appel à un professionnel qui saura quels types de produits utiliser et à quel dosage.

Techniques de nettoyage de façade : gommage, hydrogommage et sablage

Le nettoyage est l’un des principaux travaux à faire durant le ravalement d’une façade. Il permet d’entretenir la façade. Plusieurs techniques de nettoyage de façade sont aujourd’hui utilisées. Elles sont utilisées en fonction du matériau de base de la façade, des pathologies de la façade  et de la taille de celle-ci. Parmi les techniques utilisées : le gommage, l’hydrogommage et le sablage.

Le gommage de la façade

Le gommage est utilisé généralement pour le nettoyage des façades en pierre, en béton, en bois et en brique. Il consiste en une projection de matière sans utilisation d’eau, d’abrasif et d’échafaudage. Le gommage est la technique utilisée lorsque :

  • Le mur est très poreux et laisse infiltrer beaucoup de d’eau ;
  • Le mur est épais de moins de 20 cm ;
  • Le mur à été auparavant badigeonner et qu’il faut enlever le badigeon présent.

Le gommage se fait à l’aide de plusieurs poudres qui sont choisies selon des critères suivante :

  • La dureté et la porosité du mur ;
  • La nature des particules à retirer ;
  • Le degré de saleté.

Ainsi, on utilise généralement :

  • La poudre d’alumine qui est conseillée pour les façades très dures ;
  • La poudre de bille de verre. Elle convient aux façades dures ;
  • La poudre de calcite broyée qui s’adapte parfaitement aux façades qui sont douces ;
  • La poudre de noyau de fruit broyé qui est utilisée pour les façades à l’aspect très doux.

Pour réaliser le gommage d’une façade, il convient de faire appel à un professionnel car c’est un procédé qui nécessite certaines compétences. Durant le nettoyage il faudra se protéger et faire très attention pour ne pas endommager le revêtement de votre façade.

L’hydrogommage

L’hydrogommage contrairement au gommage se fait à l’aide d’eau et de poudre abrasive. Il est conseillé pour les façades faites en béton, en pierre, en bois et en brique. Il est utilisé lorsque :

  • La façade est salie par les particules de pollution urbaine ;
  • Il y a lieu de faire un décapage de la peinture ;
  • Il faut enlever les graffitis et de la rouille ;
  • Les résidus de suies et les anciens badigeons doivent être nettoyés.

Tout comme pour le gommage, plusieurs poudres peuvent être utilisées :

  • La poudre de verre qui convient parfaitement aux surfaces très dures ;
  • La poudre de pierre pour les façades dures ;
  • Et la poudre de calcite pour les murs qui ont un aspect doux.

L’application de cette technique nécessite un matériel spécifique. Il faut donc faire appel à un professionnel qui en plus du matériel saura quel type de poudre utiliser et quelle protection prendre durant les travaux.

La technique du sablage à sec

Le procédé du sablage à sec est le nettoyage de la façade par projection de sable et ce, sans eau. C’est une technique agressive qui peut facilement endommager la surface de la façade. Il est donc bien de faire appel à un professionnel pour sa réalisation. Elle permet l’élimination :

  • De la peinture sur la façade ;
  • Des encrassements de nature grasse ;
  • Des salissures vertes présentes sur le mur.

Le sablage à sec est utilisé sur les façades en béton, en bois, en pierre dure et en brique dure. Pour son application, il faut :

  • Une pression de 10kg/cm quand le matériau utilisé est du béton ou de la pierre dure ;
  • Une pression de 3kg/cm lorsque c’est une brique ou une pierre tendre qui est utilisée.

Ces différentes techniques permettent de nettoyer efficacement la façade de votre maison ou immeuble. Mais elles ne sont pas les seules.

Techniques de nettoyage de façade : le ponçage, le peeling et la nébulisation

Le ponçage, le peeling et la nébulisation sont des procédés qu’on retrouve fréquemment dans le ravalement de façade. Ils permettent d’effectuer un nettoyage efficace de votre façade.

La technique du ponçage

Le ponçage est une technique de nettoyage par voie sèche de façade. C’est un procédé très agressif pour la surface de la façade ; c’est pourquoi elle est utilisée pour les façades en:

  • Béton ;
  • Marbre ;
  • Le bois ;
  • Les pierres dures.

Le ponçage est utile pour :

  • Nettoyer les résidus de peinture, de lasures, de vernis.
  • Enlever les croutes noires qui apparaissent sur la façade sous l’effet de la pollution urbaine ;
  • Égaliser les surfaces endommagées ;
  • Effectuer la finition lorsqu’il y a eu remplacement de pierre ou de brique sur la façade.

Pour appliquer le ponçage sur votre façade, il est recommandé de faire appel à un professionnel qui saura quoi faire pour bien nettoyer votre façade.

Le procédé du peeling

Le peeling est tout comme le ponçage, un procédé de nettoyage par voie sèche comme le ponçage. Mais contrairement au ponçage, il n’est pas agressif. Il est mécanique et ne représente aucun risque de réaction chimique. Mais c’est une technique douce qui est idéale pour :

  • Le nettoyage de salissures noires ;
  • Enlever la poussière présente sur la façade ;
  • Lutter contre les effets des pollutions urbaines sur la façade.

Le peeling est généralement utilisé sur :

  • Les bâtiments sensibles ou classés ;
  • Le béton ;
  • La brique ;
  • Et la pierre.

La technique du peeling répond à plusieurs étapes qu’il est bien de connaitre avant de se lancer dans les travaux. Il faut donc faire appel à un professionnel. Mais rappelons que le peeling est aussi un procédé couteux, donc une dépense à prévoir avant de commencer le ravalement de votre façade.

La nébulisation

La technique de la nébulisation consiste en un nettoyage des façades par voie humide. Ici, il ne se fait pas de projection de matière sur la surface comme dans les techniques précédentes. C’est l’eau qui est essentiellement utilisée. La nébulisation est utilisée lorsqu’il faut nettoyer:

  • Les traces blanches laissées par les efflorescences ;
  • Les encroutements et les poussières ;
  • Les tâches noires laissées par la pollution urbaine
  • Les bâtiments publics non destinée à l’habitation.

La nébulisation est une technique appliquée sur :

  • Les façades en pierre ;
  • Les façades en brique ;
  • Et les façades en béton.

La réalisation de la nébulisation nécessite l’usage de matériels spécifiques conçus par ceux qui par les professionnels du ravalement. Il faut donc faire appel à un professionnel. Durant l’application, il faut prendre soin de protéger les ouvertures de l’infiltration d’eau.

Ravalement de façade : coût et devis

Le ravalement de façade est une opération très importante du fait des dépenses qu’elle peut engendrée. Il est donc bien d’avoir une idée sur son coût.

Coût d’un ravalement de façade

Il n’est pas possible de dire avec précision le coût d’un ravalement de façade. Pour cause, trop de facteurs entre eu jeux dans la détermination du coût. Il s’agit notamment de :

  • Du matériau de façade concerné ;
  • Des pathologies présentes sur la façade ;
  • Des divers travaux entrepris par l’entrepreneur ;
  • De la qualité et de la certification des outils et matériaux utilisés pour  le ravalement etc.

Autant d’élément qui ne permettent pas une estimation précise. Cependant, vous pouvez prévoir en moyenne une fourchette de 11 à 35 euros pour le mètre carré. Mais naturellement cette estimation varie en fonction des facteurs précédemment cités. C’est pourquoi, il est conseillé de chercher à avoir un devis.

Le devis

Lorsque vous vous rapprocher d’un entrepreneur pour la réalisation d’un ravalement de façade, ce dernier doit vous établir un devis après inspection de l’état de la façade. Souvent, c’est un devis forfaitaire qui est établi en fonction des différents paramètres du ravalement. Sur le devis, vous devez vérifier que :

  • Le prix du ravalement est indiqué en fonction du mètre carré et qu’il prend bien en compte les travaux de nettoyage, de réapparition, de rénovation et de traitement ;
  • Les taxes et dépenses liées à la pose de l’échafaudage ont été prises en compte ;
  • L’entrepreneur ou l’artisan à une bonne réputation ;
  • Toutes les assurances et garanties figurent sur le devis ;
  • Que le prix pratiqué correspond vraiment aux prestations demandées.

Il faut prendre la peine de demander au moins trois devis. Ceci permet d’avoir une bonne idée des prix pratiqués selon les travaux et les matériaux utilisés. Pour amortir et réduire les dépenses, vous pouvez profiter des aides et des crédits impôts. Cependant, il est important de déclarer ces travaux à votre assureur.

Ravalement de façade : à qui faire appel ?

Le ravalement de façade n’est pas un simple travail d’entretien de mur. C’est un ensemble de travaux qui doivent être réalisés avec une certaine expertise. Il est donc important de s’adresser à la bonne personne. Mais qui ? Et où le trouver ?

Le ravalement de façade par soi même

Il n’est pas impossible de s’occuper soi-même de son ravalement de façade, surtout si celui-ci est fait de travaux assez légers et simple à réaliser. Mais pour vous y lancer, vous devez être rude à la tâche. Il vous faut au préalable vous rapprocher d’un professionnel pour prendre des renseignements sur les matériaux et techniques à utiliser. Cependant, faire appel à un professionnel a aussi ses avantages.

Le ravalement de façade : par un professionnel

Lorsque vous décidez de confier votre ravalement de façade à une entreprise ou à un artisan, cela vous offre plus de sécurité dans les travaux réalisés. En plus, pour bénéficier des aides et subventions offertes par les autorités, l’une des conditions à remplir est que les travaux soient réalisés par un professionnel du bâtiment. Et il n’y a pas que les autorités qui l’exige, il y a aussi les assurances qui conseille le plus le recours à un professionnel pour ce genre de travaux. Mais comment choisir son prestataire.

Le choix du professionnel

Il est bien de s’adresser à plusieurs prestataires en même temps. Cela vous permet de disposer de plusieurs devis pour effectuer une bonne comparaison des travaux et des prix appliqués. Pour choisir votre entreprise prestataire, vous pouvez vous référer au certificat de qualification de l’entreprise. En effet, divers organismes regroupant des professionnels et les clients délivrent souvent des certificats aux entreprises qui s’occupent de ravalement. Ces certifications permettent d’évaluer :

  • La qualification technique de l’entreprise ;
  • La gestion de la qualité par cette dernière ;
  • Et les moyens humains et financiers mis en œuvre durant les travaux.

Pour choisir votre entreprise, vous pouvez faire des recherches autour de vous et sur internet. Mais il est bien de se renseigner auprès de :

  • La Fédération Française du Bâtiment ;
  • La Confédération de l’artisan et des petites entreprises du bâtiment ;
  • Du conseil national de l’ordre des architectes ;
  • Et enfin près de l’Union Professionnelle Peintures et Finition.

Ces organismes pourront bien vous renseigner dans le choix de votre entreprise de ravalement.

Ravalement de façade : subventions et assurances

Les autorités pour aider les populations à faire face plus facilement aux dépenses engendrées par l’amélioration du logement, ont mis en place plusieurs moyens. Ces moyens sont essentiellement des aides et des crédits sur l’impôt qui sont accordés à tous ceux qui font des travaux de rénovation de leur maison. Et, faisant partie des travaux de rénovation du logement, le ravalement permet aussi de profiter de ces aides et crédits. Mais en dehors des subventions, il y a aussi des assurances qu’il faut avoir.

Les aides et subventions

Plusieurs structures vous proposent des aides dont vous pouvez profiter dans le cadre du ravalement de façades. Ces aides et subventions sont souvent délivrées par :

  • L’Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat (ANAH);
  • Les collectivités territoriales ;
  • La Direction Départementale de l’Équipement (DDE).

Ces subventions sont pour la plupart soumises à des conditions. Dans le cas de l’ANAH, les conditions d’obtention sont :

  • Être propriétaire, locataire ou syndic ;
  • Que le logement concerné doit être habité depuis au moins 15 ans à la date d’octroi de la subvention ;
  • Que le demandant ait des ressources inférieures à un taux donné ;
  • Que les travaux soient confiés à des professionnels du bâtiment ;
  • Le logement doit être une résidence principale ;
  • Il ne doit pas avoir été l’objet d’autres subventions venant de l’état durant les 10 ans qui précèdent la demande ;
  • Le montant minium des travaux doit être de 150 euros.

Les subventions accordées par l’ANAH peuvent aller jusqu’à 20% du montant des travaux. Lorsque le logement concerné est en copropriété, le syndic doit élire un mandataire qui va se charger de la constitution du dossier collectif.

Dans le cadre de l’Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat, les collectivités octroient des aides. Pour bénéficier de ces aides, les travaux doivent être réalisés par un entrepreneur. Il vous ait aussi possible d’avoir des conseils auprès de ces structures.

Pour profiter d’une prime à l’amélioration de l’habitat, il vous faudra vous rapprocher de la DDE de votre région et remplir les conditions suivantes :

  • Être propriétaire d’habitation concernée qui doit aussi avoir plus 20 ans à la date d’octroi de la prime ;
  • L’aide est accordée selon les ressources des bénéficiaires ;
  • L’aide est plafonnée et équivaut à un pourcentage du montant total du ravalement ;
  • L’aide est versée après la réalisation des travaux.

Le crédit d’impôt

Le ravalement de façade bénéficie d’un taux de TVA réduit à 7% car faisant partie des travaux d’amélioration de l’habitat. Lorsque vous profitez du ravalement pour remplacer les fenêtres de votre façade, vous pouvez profiter un crédit d’impôt. Mais c’est encore une toute autre démarche.

Les assurances  

Depuis 1978, la loi spinetta impose au maître d’ouvrage et au maître d’œuvre d’avoir une assurance. Le maitre d’ouvrage est la personne qui construit ou fait construire, c’est-à-dire vous. Ainsi, vous devez souscrire à une assurance et informée cette dernière des travaux en cours. L’assurance du maitre d’œuvre qui est ici l’entrepreneur ou l’artisan vous offre une assurance dans le travail fait. Il existe quatre types d’assurance légale pour le ravalement de façade auxquelles vous pouvez souscrire en tant maitre d’ouvrage:

  • L’assurance décennale,
  • L’assurance dommage ouvrage,
  • La garantie de bon fonctionnement,
  • La garantie de parfait achèvement.

Ces garanties sont toutes obligatoires contrairement aux garanties contractuelles qui sont volontaires. Toutes ces assurances vous permettent de mieux vous protéger en cas d’accidents ou de problèmes rencontrés au cours des travaux.

6 commentaires sur “Tout savoir sur le ravalement de façade”

  1. Ping : Comment le BIM a révolutionné le travail des architectes ? | Fondarch

  2. Ping : Tout savoir sur Friedensreich Hundertwasser | Fondarch

  3. Ping : A quoi ressemble une maison bioclimatique ? | Fondarch

  4. Ping : Renzo Piano, sa vie et son oeuvre | Fondarch

  5. Ping : Construire une maison à ossature bois : les avantages | Fondarch

Répondre à Bernard Annuler la réponse