L’architecture écologique au Danemark, en Allemagne, en Chine et en France

Allier écologie et confort de vie permet de réduire considérablement les conséquences néfastes de nos constructions sur l’environnement. Cette manière de procéder est tout simplement qualifiée d’architecture durable. La série documentaire Architecture durable (2018) « Design danois. Écologie et lignes épurées », de Ralf Breier et Claudia Kuhland, diffusée sur Arte indique clairement que cette façon de faire ne date pas d’aujourd’hui et n’est donc pas la conséquence du changement climatique.

Quelques contre-modèles écoresponsables, respectueux de l’environnement

Le Danemark est l’une des références en matière d’architecture écologique encore appelée architecture durable. La deuxième université du pays est un joyau qui se fond dans l’environnement et tient compte des exigences futures que le développement engendrerait. Il s’agit de l’université d’Aarhus construite par les architectes Kay Fisker, C. F. Moller et Povl Stegmann et ouverte au public en 1933 bâti autour de deux lacs. 

Avec de telles réalisations, il est évident que le Danemark, en particulier sa capitale, se positionne au sommet du podium pour ce qui est de l’architecture durable et des meilleures conditions de vie. L’une des réalisations époustouflantes et confirmant cette position du Danemark est le Mountain. C’est un bâtiment hors du commun construit sur un parking qui occupe les deux tiers de sa capacité.

Au-dessus du parking se dressent plusieurs niveaux constitués d’appartements avec des terrasses arborées, le tout présenté comme un paysage offrant la vue d’une pente verdoyante. L’immeuble est desservi par un système d’ascenseurs-funiculaires et les fleurs arrosées grâce à de l’eau recyclée.

Des autres épisodes d’architecture durable, on découvrira la construction innovante disposant d’une piste de ski avec neige artificielle sur le toit ainsi que de sa propre usine d’incinération. Le dernier niveau de l’immeuble est accessible à vélo, et tout est bâti selon les normes de protection environnementale. 

Ensuite, nous allons découvrir cette grande école qui apparaît telle une compilation de conteneurs dans le quartier du port, précédemment prévu pour abriter une nouvelle ville. Ce joyau, par sa technologie et son architecture, laisse sans voix tous ses admirateurs. 

Enfin, le documentaire architecture durable illustre, à travers trois autres épisodes, quelques modèles écoresponsables non danois. Il s’agira premièrement du travail du Chinois Wang Shu affiché comme le précurseur d’un nouveau modèle de construction respectueux à la fois de l’environnement et du passé de son pays. Deuxièmement, le travail de l’architecte allemand Arno Brandlhuber ramènera à l’ordre du jour le béton de bâtiments désaffectés ou en voie de désaffection. Le troisième et dernier modèle éco responsable se fera connaître en France et plus précisément en Alsace où se développent aujourd’hui les constructions végétalisées en paille et en bois.

Partagez votre amour
Cédric G.
Cédric G.

Rédacteur en chef de Fondarch.lu, je suis passionné par l'architecture, l'art, le design, la déco et les voyages.

Articles: 701

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.