Comment adapter son logement pour le vieillissement et le handicap ?

vieillissement-logement


Avec le temps, les personnes âgées font face à une perte d’autonomie qui les empêche de vivre sereinement dans leur logement. Pour préserver leur confort, vous devez repenser leur habitat afin de l’adapter à leurs besoins. Fondarch vous livre ici les étapes à suivre pour offrir un logement sécurisé pour les seniors et les personnes en situation de handicap.

Éliminez les obstacles dans le logement

L’aménagement pour le bien-être des seniors et les personnes handicapées commence par la suppression de tous les objets superflus pouvant gêner leur mouvement. Vérifiez le nombre de meubles que vous possédez et leur fréquence d’utilisation afin de vous séparer des meubles encombrants. Contrôlez vos installations électriques pour éliminer les câblages qui trainent au sol, souvent source de chute.

Le sol abîmé, ayant des irrégularités, peut être rapidement réparé pour optimiser la sécurité de vos pas. Si vous avez des tapis à surface glissante chez vous, remplacez-les au profit de tapis antidérapants. Il en est de même du carrelage à moins de choisir du carrelage dont la surface est rugueuse.

Vous pourrez opter pour la moquette à condition qu’elle soit bien installée. Vos accessoires d’aide à la mobilité ne risquent ainsi pas de s’y coincer. Vérifiez aussi que tous les passages sont bien dégagés pour faciliter la circulation.

Aménagez efficacement le logement

Une personne en perte d’autonomie a besoin, en dehors du fauteuil roulant et de la canne, d’aides techniques telles que le monte escalier pour faciliter l’accès à l’étage. Si vous utilisez encore les escaliers, placez des nez-de-marche antidérapants. À défaut, vous pouvez aménager une chambre au rez-de-chaussée.

En fonction de l’invalidité, modifier la configuration des pièces peut déjà vous faciliter la vie. Réorganisez les pièces pour créer de l’espace et faciliter vos déplacements. N’oubliez pas de rajouter des luminaires pour optimiser l’éclairage et supprimer les zones d’ombres.

Il serait également utile d’installer des barres d’appui à divers niveaux du logement, principalement dans la salle de bain. Placez une barre d’appui au niveau des toilettes et une barre de soutien près de la baignoire ou de la douche. Pensez à remplacer les interrupteurs et les poignées par des équipements plus faciles à saisir afin de faire face aux problèmes de préhension.

Pour faciliter le quotidien, il existe désormais plusieurs technologies révolutionnaires pour la maison. Vous pouvez envisager l’installation d’un système domotique pour le contrôle à distance des objets. Les interrupteurs peuvent être connectés de même que les radiateurs, les portes, les volets, la télévision et même des équipements électroménagers.

Réalisez des travaux

Il est parfois nécessaire de réaliser des travaux pour adapter son logement. Une douche de plain-pied est plus accessible et moins risquée au fil de l’âge. Installez, au besoin, un siège de douche mural pour optimiser votre confort. Afin de réduire l’effort nécessaire pour vous asseoir et vous lever, en fauteuil roulant ou pas, des WC surélevés offrent une bonne hauteur d’assise. Équipez la salle d’eau de revêtement antidérapant tel qu’un tapis doté d’une face adhésive.

Vous pourrez adapter la cuisine en prévoyant un plan de travail assez bas pour une utilisation en fauteuil roulant. Des travaux d’élargissement des portes sont également nécessaires pour le passage du fauteuil roulant.

N’hésitez pas à faire appel à un professionnel pour les travaux et l’aménagement d’un logement pour limiter les efforts des personnes à mobilité réduite. Vérifiez aussi les aides financières dont vous pourrez bénéficier pour alléger le coût de cette adaptation.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.