La lampe de bureau Tizio de chez Artemide

tizio lampe de bureau

Tizio est une lampe de bureau conçue par le designer allemand Richard Sapper en 1972 pour la société d’éclairage Artemide. C’est l’une des icônes du design italien. Elle est exposée dans les plus importants musées du monde, dont le Musée de l’Homme : Musée d’art moderne, Metropolitan Museum et Victoria and Albert Museum.

Histoire de la lampe Tizio de chez Artemide

Le nom « Tizio » a été suggéré par Ernesto Gismondi, ingénieur aéronautique, car il pensait pouvoir convaincre Tizio, Caio et Sempronio avec cette lampe, et ainsi satisfaire tout le monde. La lampe Tizio est née d’une conversation entre Sapper et Ernesto Gismondi, qui avait fondé Artemide avec l’architecte Sergio Mazza en 1959. En 1970, Gismondi propose à Sapper de concevoir une lampe de bureau. M. Sapper a proposé un produit qui correspondait à ses besoins lorsqu’il travaillait et qu’il a expliqué comme suit :

« Je voulais une lampe à dessin qui ait une grande amplitude de mouvement et qui, malgré cette caractéristique, ne soit pas encombrante. »

De plus, sa lampe illuminait directement la surface en dessous, sans forcer le concepteur à se tenir trop près du réflecteur.

Le résultat de son travail a combiné les nouvelles technologies (l’ampoule halogène) avec la structure méticuleusement conçue et très flexible. Au total, la lampe Tizio, dont les composants dépassent la centaine, combine de façon remarquable l’habileté de l’ingénieur avec la simplicité d’une forme essentielle et élégante. Artemide a mis Tizio en production en 1972. Bien qu’elle ait été conçue comme une lampe de travail, elle est devenue très populaire en tant que complément élégant à la décoration intérieure, tant dans les studios de haute technologie des années 1960 que dans les lofts des années 1990.

Icône du design, la lampe de table Tizio est connue dans le monde entier, présente sur les bureaux de nombreux bureaux et protagoniste du mobilier dans d’innombrables films.

Bien qu’elle ait été conçue dans les années 70, la Tizio est toujours considérée comme un symbole de qualité, de fonctionnalité et d’élégance du « Made in Italy« . Fruit d’une amitié qui est devenue une collaboration professionnelle entre Sapper et Gismondi, elle est née du désir de ce dernier de concevoir une « lampe design qui ait une grande amplitude de mouvement, et qui, malgré cette caractéristique, ne soit pas encombrante ».

Technologies et matériaux

La lampe est faite de métal recouvert d’un très léger revêtement de nylon renforcé de fibre de verre et se compose de deux paires de bras parallèles qui permettent un large éventail de positions. La stabilité de ces positions est déterminée par des contrepoids en acier fixés aux extrémités des paires de bras. En ce qui concerne l’éclairage, Tizio est équipé d’une lampe halogène de 12 volts, alimentée par un courant continu passant par les bras métalliques.

Cette tension ne crée aucun danger d’électrocution pour l’utilisateur en cas de contact avec les bras. La base est un cylindre contenant le transformateur basse tension (12 Volt) qui est placé sur une table tournante permettant une rotation de 42° vers la droite et la gauche. Sur la partie supérieure de la base se trouve un interrupteur qui permet d’allumer la lampe avec deux intensités différentes. Sur la base sont appliquées avec des rivets deux bandes métalliques pour l’ancrage des bras. Cette solution rend superflue l’utilisation de câbles électriques, ce qui compromettrait l’esthétique linéaire et propre de la lampe.

La structure est en aluminium peint par poudrage, produit en deux versions : noire et blanche. Elle possède des joints qui ne sont pas munis de vis, mais qui sont fixés grâce à un mécanisme de pression, de sorte que si la lampe tombe, les attaches se détachent au lieu de se casser et peuvent être remises en place. Les joints à goupille entre les bras sont faits avec des boutons-pression de vêtements en métal qui permettent un assemblage rapide et facile. La lampe Tizio est toujours une icône du design de haute technologie.

Laisser un commentaire