Le style haussmannien : une architecture typique de Paris

paris-grands boulevards


Ce style particulier est caractéristique de la ville de Paris. Lorsqu’on évoque Paris, c’est l’architecture haussmannienne qui vient à l’esprit, même si beaucoup ne savent rien de ce type de construction. Voici quelques critères qui permettent de reconnaître un immeuble de la période du Baron Haussmann.

Caractéristiques de l’architecture haussmannienne

Les constructions haussmanniennes sont un savant mélange d’élégance et de distinction. L’élément primordial de ces immeubles est la façade qui est faite en pierre de taille. C’était un matériau à l’époque.

Les immeubles privés respectent certaines exigences : une même hauteur et les mêmes lignes principales des façades. Ce qui donne un même ensemble architectural avec une hauteur qui varie entre 12 et 20 mètres, sans jamais dépasser six étages. Un immeuble haussmannien type se présente ainsi.

Le rez-de-chaussée avec un plafond haut de plafond est conçu pour les commerces. Le premier étage encore appelé l’entresol sert de magasin ou d’entrepôts des marchandises. Ces deux niveaux ont généralement des rainures horizontales.

Le second étage ou le niveau noble comprend des balcons et des cadres de fenêtres plus élégantes. Au moment de la construction de ces immeubles, les ascenseurs civils n’existaient pas encore, et le second niveau était consacré aux riches. D’où son appellation de noble qui évitait à ses locataires les désagréments de la montée d’escaliers.

Les troisième et quatrième niveaux se distinguaient par des bords de fenêtres moins cossus. Suite à des réglementations à la fin de la période haussmannienne, des balcons sont apparus à ces niveaux. Le cinquième étage est équipé d’un balcon filant qui servait surtout à équilibrer l’esthétique. Au sixième étage se trouvaient les combles et les appartements de service.

Avec le style haussmannien, la gradation esthétique va de pair avec la gradation sociale, raison pour laquelle, plus on va en hauteur, plus les décorations sont moins riches et les plafonds plus bas. Les angles de ces bâtiments ont l’apparence d’un fer à repasser, mais en moins prononcée. Ils sont aussi caractérisés par les portes en bois et le contraste des couleurs : beige ou crème avec le toit anthracite. 

La construction de ces immeubles a duré 17 ans (de 1853 à 1870). Elle fait suite au besoin de reconstruire la ville qui avait le même aspect depuis le Moyen-Âge, avec de vieux immeubles insalubres et des ruelles étroites. Napoléon III, qui nourrissait l’ambition de donner un nouveau visage à la capitale française, a alors mandaté le Baron Haussmann qui était, à l’époque, préfet de la Seine.

Comment reconnaître un immeuble Hausmannien ?

Les explications en vidéo :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.