Objectif EF 50mm f/1.8 STM, le moins cher de Canon

Canon EF 50mm f/1.8 STM

Canon a célébré le 25ème anniversaire de l’objectif EF 50mm f/1.8 II avec … l’annonce de son remplacement, l’objectif EF 50mm f/1.8 STM de Canon. L’objectif 50mm f/1.8 II a été extrêmement populaire, principalement en raison de sa bonne qualité d’image arrêtée à un prix très bas. Beaucoup attendaient depuis longtemps un nouvel objectif 50mm de Canon et l’objectif STM 50mm semblait être une amélioration significative tout en conservant essentiellement la même taille et le même poids.

Objectif EF 50mm f/1.8 STM de Canon

Voici les principales différences entre l’ancien modèle 50mm f/1.8 II et le nouveau Canon 50mm f/1.8 STM :

  • 7 lames à ouverture arrondie contre 5 lames non arrondies
  • Monture d’objectif en métal ou en plastique
  • Amélioration de la qualité de fabrication générale
  • Revêtement Super Spectra
  • Une bague de mise au point manuelle nettement améliorée
  • STM vs Micro Moteur (plus lisse et plus silencieux)
  • Mise au point FTM (manuel à plein temps) (tant que le déclencheur est enfoncé à mi-course)
  • 13,8″ (350 mm) MFD (distance de mise au point minimale) contre 17,7″ (450 mm)
  • 0,21x MM (Grossissement maximal) vs 0,15x
  • 49mm vs. 52mm taille du filtre (mais pas vraiment un avantage de mon point de vue)
  • Ouverture f/22 plus étroite disponible vs. f/16

Distance focale

Parfois, il est facile de justifier l’achat d’un objectif pour un sous-ensemble de ses attributs (comme le prix), mais lorsqu’il est temps de choisir l’objectif idéal pour un usage particulier, la distance focale devient toujours une caractéristique très importante. La distance focale détermine l’angle de vue qui détermine la distance requise pour le cadrage du sujet souhaité et la distance par rapport au sujet détermine la perspective. Heureusement pour cet objectif, la distance focale de 50 mm a un grand nombre d’utilisations.

Objectif EF 50mm f/1.8 STM

Sur un cadrage complet, une distance focale de 50 mm semble très naturelle, se rapprochant de la façon dont nous percevons une scène avec nos propres yeux en termes de champ de vision et de perspective. À l’époque du cinéma, un objectif de 50 mm était souvent disponible dans un kit SLR 35 mm, ce qui indique à la fois la popularité de cette distance focale et son utilité générale. Bien qu’ils ne soient pas disponibles aujourd’hui dans les kits des fabricants, Canon et Nikon ont tous les deux quatre objectifs de 50 mm dans leur gamme, ce qui démontre la popularité continue de cette focale.

Les objectifs de 50 mm sont fréquemment utilisés dans les domaines de la mode, du portrait, des mariages, du documentaire, du style de vie, du sport, de l’architecture, du paysage et de la photographie générale en studio, y compris la photographie de produits. Comme nous l’avons mentionné, un certain nombre des bonnes applications de cet objectif incluent les personnes comme sujets. Un objectif de 50 mm utilisé sur une monture complète est légèrement trop grand angle pour des portraits à cadre serré (une perspective trop rapprochée est nécessaire à mon goût au moins), mais 50 mm est un très bon choix pour des portraits moins serrés de la tête et des épaules, des portraits partiels de corps et de corps entier.

Monté sur un boîtier APS-C/1.6x FOVCF, un objectif de 50 mm offre un angle de vue équivalent à celui d’un objectif de 80 mm sur une monture complète. Cet angle de vue plus étroit est utile pour les mêmes raisons que celles mentionnées précédemment et les portraits encadrés plus serrés conservent une meilleure perspective.

La focale de 50 mm peut bien fonctionner pour les images panoramiques.

Ouverture maximale

De nombreux objectifs de premier choix (à focale fixe) ont une ouverture ultra large. Une large ouverture permet à plus de lumière d’atteindre le capteur d’image, ce qui permet d’arrêter l’obturateur dans des conditions de faible luminosité. Une grande ouverture réduit également la profondeur de champ (DOF), ce qui permet de créer un fort flou de fond.

La profondeur de champ continue d’augmenter à mesure que l’ouverture se rétrécit au-delà de f/8, mais le changement n’est pas visible à cette résolution. Ce n’est pas parce que l’objectif s’ouvre à f/1,8 que vous voudrez utiliser l’objectif à f/1,8 à toutes fins.

Le DOF peu profond peut ne pas fonctionner correctement pour le sujet et/ou la qualité de l’image à la plus grande ouverture peut ne pas être acceptable.

Qualité de l’image

Lorsque le 50 f/1,8 STM a été annoncé, je comparais le graphique MTF à son prédécesseur, le 50 f/1,8 II. J’ai d’abord pensé que j’avais téléchargé l’un des mauvais graphiques. Les graphiques étaient de taille différente, mais ils montraient le même tracé linéaire.

L’utilisation du même design optique dans le nouvel objectif est-elle une mauvaise décision de la part de Canon ? Non, pas nécessairement. Les gens ont adoré l’objectif 50mm f/1.8 II, aussi connu sous le nom de « Nifty Fifty », surtout en raison de la qualité d’image de première qualité qu’il offrait (à l’arrêt) à un prix très bas. Avec une foule d’améliorations disponibles au même prix, la version STM connaîtrait un succès immédiat.

De plus, Canon a promis « un placement optimisé des lentilles et un revêtement Super Spectra Coating (SSC), se traduisant par moins de fantômes et d’évasement que le modèle précédent, tout en aidant à améliorer la transmission de la lumière et à optimiser la précision de reproduction des couleurs ».

L’une des principales raisons de choisir un objectif de premier choix plutôt qu’un zoom est d’obtenir une plus grande ouverture. Cependant, dans ce cas, vous ne voudrez peut-être pas utiliser les ouvertures les plus larges possibles si vous recherchez des résultats nets. A f/1.8, j’appellerai les 50 résultats de la STM… artistiques. Une petite zone au centre du cadre présente une netteté tout juste utilisable (a besoin d’un contraste/dé-hachage et d’une netteté supplémentaire), mais l’équilibre du cercle de l’image est flou avec un brouillard/haze de faible contraste global présent.

Est-ce que j’utiliserais f/1.8 sur cet objectif ? Pas si je cherchais des résultats précis. Cependant, les photographes paient beaucoup d’argent pour des objectifs qui créent intentionnellement un look de rêve comme celui-ci. Avec cet objectif, vous pouvez composer la quantité d’effet en sélectionnant simplement une ouverture plus large.

Au f/2, le centre du cadre montre une nette amélioration de la netteté, mais l’équilibre du cadre montre plus d’amélioration au f/2.8. En f/2,8, le centre est très net, la partie médiane du cercle de l’image est raisonnablement nette et les coins, bien qu’améliorés, restent plutôt mous. Notez que les utilisateurs du format APS-C éviteront le pire de la souplesse de l’angle de cet objectif.

Au f/4, cet objectif est très impressionnant, la zone de netteté progressant fortement vers l’extérieur dans le cercle de l’image et seuls les coins extrêmes de la monture pleine montrant de la douceur. La netteté des coins de l’image continue de s’améliorer à mesure que l’ouverture se rétrécit, les coins f/8 et f/11 semblant excellents.

Comme toujours, les effets de diffraction deviennent perceptibles aux ouvertures les plus étroites avec tous les modèles de reflex numériques courants montrant une netteté réduite à f/16 et les résultats sont assez doux à f/22 même sur un reflex numérique 22mp plein cadre. Le fait que cet objectif soit maintenant doté d’un diaphragme f/22 (par opposition au diaphragme f/16 le plus étroit de l’II) ne signifie pas grand-chose pour moi personnellement.

Je recommande de regarder les résultats de qualité d’image de l’objectif Canon 50mm f/1.8 STM Lens pour voir la performance de la netteté avec vos propres yeux. Cet outil permet également de comparer les objectifs 50 mm f/1,8 STM et II. En utilisant le 5Ds R comme corps d’essai, nous voyons que le STM est légèrement plus pointu au centre du cadre à f/1,8. Par f/2,8, les deux lentilles semblent équivalentes. L’arrêt jusqu’à f/4 et au-delà montre que l’objectif STM a un bel avantage dans les parties centrale et périphérique du cercle de l’image.

Les images au format RAW ont été traitées en DPP à l’aide du Style d’image standard avec un niveau de netteté réglé sur « 1 ». Le coin de la monture fait toujours ressortir ce qu’il y a de pire dans une lentille et, comme prévu, cette lentille présente des détails doux et flous aux ouvertures les plus larges.

Le vignettage est également courant dans les coins à grande ouverture. Avec environ 1,5 arrêt de vignettage en plein cadre à f/1,8, l’assombrissement de la STM 50 est perceptible. Mais, ce montant est plutôt faible du point de vue d’une comparaison à grande ouverture (j’ai dû vérifier deux fois pour m’assurer que la correction de vignettage n’était pas activée pour ces résultats). Par f/2,8, l’ombrage d’angle est descendu à environ .5 jeux et il continue de diminuer jusqu’à ce qu’il disparaisse essentiellement à f/4. Ceux qui utilisent un reflex numérique de format APS-C remarqueront très peu de vignettage sur cet objectif même lorsqu’il est utilisé à f/1,8

Le type de CA (Aberration chromatique), latéral (ou transversal) le plus fréquemment vu, montre comme différentes couleurs du spectre étant amplifiées différemment avec le milieu et surtout dans la périphérie du cercle de l’image montrant des franges de couleur aux lignes de fort contraste (où la plus grande différence dans les longueurs d’onde se rencontrent). Ce défaut est généralement facilement corrigeable, mais …. aucune correction n’est nécessaire avec cet objectif devant l’appareil.

Cet objectif a une légère distorsion en barillet qui n’apparaîtra principalement que lorsqu’une ligne droite est proche et parallèle au bord d’une image pleine image.

Bien que la qualité d’image à grande ouverture de cet objectif puisse être décrite comme « rêveur », le bokeh (qualité des parties floues de l’image) ne serait pas pleinement qualifié pour le descripteur « crémeux » par la plupart. Bien que je ne vais pas appeler le bokeh de la STM 50 f/1.8 spécial, il n’est pas mauvais et l’objectif mis à jour rend les parties floues de l’image plus agréable que son prédécesseur.

La différence la plus facilement reconnaissable réside dans la forme des points saillants non mis au point. Fondamentalement, tous les objectifs produisent des reflets spéculaires arrondis hors foyer lorsqu’ils sont utilisés à leurs plus grandes ouvertures (les lames d’ouverture restent hors de l’image). Lorsque l’objectif est à l’arrêt, la conception de l’ouverture de l’objectif joue un rôle plus important dans les formes, le nombre de lames étant particulièrement remarquable dans ce cas.

Le design non arrondi à 5 pales du 50 f/1.8 II a été remarqué pour la création de formes pentagonales fortes à partir de mèches floues. L’ouverture à 7 lames de la STM 50 f/1.8 ajoute deux côtés à ces formes et la forme arrondie de la lame adoucit légèrement les coins. Bien que les résultats de la STM soient bien meilleurs que ceux des pentagonaux à pointe pointue, il ne faut pas s’attendre à une mise au point parfaitement arrondie aux ouvertures plus étroites.

Focus

Le nom de l’objectif Canon EF 50 f/1.8 STM Lens révèle l’utilisation d’un système AF à moteur pas à pas (la partie « STM »). La conception de la STM est une implémentation de la mise au point automatique (AF) focus-by-wire.

La bague de mise au point ne tourne pas pendant la mise au point automatique et la mise au point FTM (manuel à plein temps) est prise en charge. En mode AF, la mise au point manuelle (FTM) n’est prise en charge que lorsque le déclencheur est enfoncé à mi-course, ce qui diminue l’utilité de la pré mise au point du FTM. Lorsque l’option de menu est disponible, la mise au point manuelle électronique de l’objectif doit être activée (par défaut).

Le fait qu’en mode MF (commutateur en position « MF »), l’appareil photo doit être allumé/éveillé pour que la mise au point manuelle fonctionne n’est pas aussi convivial que les modèles Ring USM. Notez que MF n’est pas disponible pendant la prévisualisation DOF.

Il n’est pas surprenant qu’un petit objectif ait une bague de mise au point aussi petite que petite. La bague de mise au point encastrée est utilisable avec un cadrage d’image stable (une belle amélioration par rapport au f/1.8 II). L’anneau MF est facile à tourner et est lisse.

Le taux de changement de mise au point dépend de la vitesse de rotation de la bague de mise au point 50 STM. Tournez lentement l’anneau MF pour les réglages fins et rapidement pour un changement plus rapide. Bien que je comprenne le raisonnement qui sous-tend cette affirmation, je trouve que les taux différents sont un peu exaspérants. Déplacez l’anneau trop rapidement lors d’un réglage fin et vous devez recommencer à zéro. Je préfère toujours le modèle à changement linéaire.

Attendez-vous à un léger changement de la taille du sujet dans la monture lorsque vous tirez sur la mise au point à l’aide de cet objectif.

Le filetage du filtre avant du 50 STM ne tourne pas avec la mise au point, ce qui facilite l’utilisation des filtres polarisants circulaires. Cet objectif est doté d’une mise au point frontale et le canon intérieur de l’objectif s’allonge légèrement à une distance de mise au point minimale.

Il n’y a pas de distance de mise au point ni de marque DOF sur cet objectif. Il n’y a pas de place pour une fenêtre de distance, et comme la bague de mise au point n’est pas directement reliée aux pignons de mise au point (comme dans la plupart des applications USM AF), les marquages imprimés ne sont pas une option. La plupart des objectifs AF produits aujourd’hui n’ont pas de marquage DOF significatif et je doute que beaucoup d’utilisateurs de cet objectif se soucient de l’une ou l’autre de ces caractéristiques manquantes.

Au moment de la révision, les meilleurs objectifs Canon sont en train d’obtenir des systèmes AF USM en anneau et les autres ont l’option STM. Les objectifs Ring USM se focalisent généralement plus rapidement et présentent des avantages, notamment une mise au point manuelle à plein temps toujours disponible (même lorsque l’appareil photo est hors tension). Le plus grand avantage d’un système STM par rapport à l’anneau USM (à part son faible coût) réside dans la douceur de la mise au point, qui profite principalement au Movie Servo AF.

Canon a fait la promotion de la STM pour sa douceur et son silence. Comme c’était le cas avec les objectifs Canon EF-S 24mm f/2.8 STM et Canon EF 40mm f/2.8 STM, la partie lisse reste vraie mais pas la partie bruit. Bien que cet objectif soit beaucoup mieux que le buzzy f/1.8 II, il n’est pas silencieux.

L’une des plus grandes différences entre les objectifs 50mm f/1.8 II et 50mm f/1.8 STM, comme leur nom l’indique, est la mise en œuvre du système AF et les différences d’audibilité de ces systèmes sont particulièrement remarquables. Le son de mise au point du 50mm f/1.8 STM est grandement amélioré/réduit par rapport au bourdonnement du micro moteur 50mm f/1.8 II qui annonce la présence. Le clip de comparaison de sons AF suivant permet d’entendre les mêmes réglages d’autofocus quasi complets dans les deux directions.

Son prix

C’est l’objectif Canon le moins cher du marché.

L’opinion des photographes sur cet objectif semble polarisée. Certains ne comprennent pas pourquoi il existe, disant que les objectifs tels que le Canon EF-S 18-135mm f/3.5-5.6 IS STM Lens sont plus polyvalents et offrent un meilleur rapport qualité/prix (mais à un prix plus élevé). D’autres pensent que le 50 STM est un excellent ajout au kit pour le prix. Le fait qu’il s’agisse de la lentille la plus vendue de Canon reflète cette dernière opinion qui prévaut.

Laisser un commentaire