Pourquoi entretenir le patrimoine architectural ?

S’il est évident que l’architecture est un domaine en mouvement, et qui évolue au gré des tendances et des techniques, ce domaine reste très souvent inspiré des fondamentaux et du patrimoine. Le patrimoine architectural est non seulement un souvenir historique, mais aussi une source d’inspiration. Certains se demandent néanmoins pourquoi préserver et entretenir le patrimoine architectural. Offrons quelques éléments de réponse.

Qu’est-ce que le patrimoine architectural ?

Tout passionné d’architecture contemporaine aura intérêt à ne jamais négliger les constructions anciennes et ce qu’on appelle le patrimoine.

Le patrimoine architectural désigne l’ensemble des constructions anciennes ayant un intérêt culturel, historique ou régional. En France, le patrimoine est notamment protégé par l’inscription ou le classement au titre de monuments historiques.

Mais si on identifie facilement les fleurons du patrimoine français (Versailles, le mont Saint-Michel, le Pont du Gard…), il ne faut pas oublier que le patrimoine se « cache » également dans des constructions moins célèbres, ne serait-ce que dans les bâtiments anciens que l’on retrouve dans nos campagnes comme dans nos villes.

pont du gard
Pont du Gard

Pourquoi préserver le patrimoine français ?

L’entretien des bâtiments historiques anciens coûte cher. C’est une évidence.

La rénovation du patrimoine exige des compétences rares et des matériaux souvent coûteux. C’est un investissement facile à rentabiliser sur les monuments très touristiques, mais plus complexes sur des immeubles (châteaux, manoirs, etc.) qui ne sont pas ouverts au public ni de notoriété nationale.

Préserver le patrimoine peut par ailleurs aller à l’encontre des démarches de mises aux normes du bâtiment. Faut-il préserver les façades à colombage françaises, ou préférer les isoler par l’extérieur, comme cela devenu obligatoire sur les bâtiments modernes ?

Les colombages normands
Les colombages normands

Dès lors, il est intéressant de rappeler pourquoi le patrimoine français gagne à être préservé et protégé :

Un intérêt historique et architectural

En premier lieu, il est évident que le patrimoine bâti représente un intérêt architectural majeur.

Si certaines demeures royales ont un intérêt historique majeur, même les maisons paysannes ont une histoire à raconter.

Le bâti ancien est riche d’enseignement :

  • Il regorge de techniques architecturales, et montre comment les habitants des régions ont envisagé leur habitat, en fonction des contraintes auxquelles ils étaient exposés.
  • Le patrimoine architectural utilise de multiples matériaux, certains spécifiques à une région, voire à une ville.
  • Les bâtiments ont enfin chacun leur histoire, qu’elle s’intègre à l’Histoire de France ou à la petite histoire…

Renier au patrimoine, c’est accepter de perdre une richesse architecturale et technique majeure, et peut-être se contenter de la construction en parpaings !

À une époque où nous gagnerions à nous pencher à nouveau sur les techniques anciennes, économiques et écologiques (toit de chaume, torchis, bardeaux de bois, etc.), il serait dommage de se priver d’une telle richesse !

Un intérêt culturel et régional

Naturellement, la conservation du patrimoine a forcément un grand intérêt culturel et régional.

Une fois encore, le bâti moderne a eu tendance à s’uniformiser (mêmes techniques de construction, même architecture, etc.).

Au contraire, le patrimoine architectural permet de conserver l’Histoire et la culture des régions françaises. Si les monuments historiques régionaux ont forcément leur rôle à jouer à cet effet, ils ne sont pas seuls !

La nature même de nos rues et de nos bâtiments anciens peut en dire beaucoup sur notre ville et son passé. Il s’agit aussi de célébrer les spécificités locales et régionales, et éviter une uniformisation de nos communes.

Un intérêt économique et touristique

Enfin, il ne faut pas oublier que le patrimoine français ancien a un véritable attrait économique.

Conserver des architectures locales n’est pas uniquement du chauvinisme de la part de chaque région. Il s’agit aussi de conserver une identité et une attractivité pour chaque région de France.

Sans ses monuments historiques, sans sa vieille ville, ses coutumes locales et ses bâtis anciens, chaque ville ne deviendrait-elle pas la pâle copie d’une autre ?

Certes, les grands monuments historiques peuvent attirer les touristes, mais la richesse du patrimoine ancien ne se joue pas uniquement dans une poignée de châteaux et de cathédrales !

Comment protéger le patrimoine architectural ?

On aura compris que la conservation du patrimoine architectural ancien est une priorité ! La question est bien évidemment de savoir comment protéger ce patrimoine.

Rassurez-vous, la France est déjà un pays qui a pris en compte l’intérêt et la préservation de son architecture ancienne, et ce par différents dispositifs :

  • Les monuments historiques : le classement ou l’inscription au titre de monuments historiques est déjà une protection en soi. Elle impose au propriétaire d’un bâtiment historique de prendre en charge sa conservation et son entretien, sans le dénaturer. Ce dispositif peut également permettre de bénéficier d’aides financières et d’avantages fiscaux.
  • Les règles d’urbanisme : la France est également un pays qui a mis en place des règles d’urbanisme strictes, notamment à travers les PLU (plans locaux d’urbanisme), dont le but peut être de préserver l’authenticité et la qualité architecturale de certaines villes.

Ce cadre administratif participe à conserver les bâtiments anciens et à ne pas les dénaturer, notamment dans le logement privé.

Se posera néanmoins toujours la question du financement de la préservation du patrimoine. Il est évident qu’une grande partie de l’entretien du patrimoine architectural repose sur les propriétaires (souvent privés) des biens immobiliers concernés.

D’où l’intérêt, une fois encore, de mettre en place et de conserver des dispositifs d’incitation fiscale à l’entretien ou à la restauration de bâtiments anciens et patrimoniaux.

Partagez votre amour
Cédric G.
Cédric G.

Rédacteur en chef de Fondarch.lu, je suis passionné par l'architecture, l'art, le design, la déco et les voyages.

Articles: 701

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.