Pourquoi est-il important d’opter pour des chaussures de sécurité ?

Pratiques voire indispensables, les chaussures de sécurité protègent les pieds en cas d’incidents liés au travail. Elles préservent en effet contre les risques d’écrasements, les glissades et la perforation. En d’autres termes, les chaussures de sécurité offrent de nombreux avantages. Voici les informations relatives à ces chaussures de protection.

Le port de chaussures de sécurité : une obligation

Chausser de bonnes chaussures de sécurité s’avère indispensable, voire obligatoire pour ceux qui doivent attaquer de gros chantiers. Elles sont également recommandées lorsque vous devez réaliser de petits travaux chez vous. D’ailleurs, Vetdepro propose ce genre de chaussures destinées aussi bien aux professionnels qu’aux particuliers. Le but étant de limiter les risques de chutes, de glissades et de blessures. Les chaussures de protection contribuent également au confort de l’utilisateur.

Ce que dit la loi

L’article L.3121-3 du Code de Travail est axé sur le port obligatoire de vêtements et d’équipements de protection individuelle sur les lieux de travail, dont les chantiers. La législation stipule également que l’employeur devra compenser le temps consacré à l’habillage sous forme de temps de repos ou d’argent. En revanche, le travailleur ne percevra pas d’indemnisation s’il enfile son uniforme de travail chez lui. Le temps passé à s’habiller ne sera pas pris en compte par son employeur (arrêté n°645 du 26 mars 2008).

chaussures de sécurité

Les normes en vigueur

En tant qu’équipement de protection individuelle, les chaussures de sécurité doivent être conformes à des normes et des certifications. Elles doivent être certifiées EN ISO 20345. Cette norme est axée sur la résistance à l’impact des chaussures de sécurité. Ces dernières doivent pouvoir protéger les pieds d’un impact de 200 joules, ce qui équivaut à un poids de 20 kg lâché depuis une hauteur d’un mètre. De plus, les chaussures de protection certifiées ont été soumises à un test de compression de 15 kN, cela équivaut à un poids de 1,5 tonne reposant sur les orteils. Quant à la norme EN ISO 20346, elle indique une résistance aux chocs inférieurs à 100 joules. Dans ce cas, le test de compression est de 10 kN. La mention CE sera apposée sur les chaussures conformes à la réglementation.

Porter des chaussures de sécurité : les avantages

Compte tenu de la réglementation stricte imposée aux fabricants de chaussures de sécurité, celles-ci offrent de nombreux avantages aux utilisateurs.

Protection contre la perforation

Le port de chaussures de protection s’avère indispensable pour éviter les blessures liées à la perforation. Un ouvrier peut en effet être amené à marcher sur des objets tranchants et perforants tels que les clous. Les chaussures de sécurité EN 20345 sont équipées de semelles intermédiaire anti-perforation afin de protéger la plante du pied.

Protection en cas de chutes d’objets lourds et contre les coupures

Les chaussures de sécurité visent également à protéger les pieds et les orteils en cas de chute d’objets lourds. Elles sont notamment pourvues d’embouts en acier qui préservent des blessures en cas d’écrasement des pieds. Les travailleurs qui manient des tronçonneuses doivent également s’équiper correctement. Les chaussures de sécurité préservent ainsi les pieds des risques de coupure. Les modèles dédiées aux activités de bucheronnage étant certifiés EN 17249.

Protection contre les risques d’électrocution

Les chocs électriques et l’électricité statique peuvent également causer de sérieux dégâts, d’où la nécessité des équipements de protection individuelle, dont les chaussures de sécurité amagnétiques. Ces dernières protègent les travailleurs contre les accidents électriques puisqu’elles sont non conductrices. Les chaussures de protection se déclinent en effet en cuir ou en caoutchouc. Ces matières empêchent l’électricité statique de s’accumuler dans le corps.

Protection contre les trébuchements et les chutes

Très pratiques, les chaussures de sécurité préviennent les risques de glissades, de chutes et de trébuchements sur les lieux de travail. Pour optimiser la sécurité des travailleurs, celles-ci sont pourvues de semelles antidérapantes. Rappelons que les semelles dédiées aux usages professionnels se déclinent de différentes manières. Les modèles à crampons profonds sont par exemple plus adaptés aux activités outdoor.

avantages chaussures de sécurité

Quels sont les différents types de chaussures de sécurité ?

Vous l’aurez compris, il existe différents types de chaussures de sécurité. Le but étant de répondre efficacement aux besoins des travailleurs, en fonction du secteur d’activité.

Les chaussures de sécurité hautes et basses

Les chaussures de sécurité sont proposées en version basse et montante. Ainsi, suivant l’environnement travail, il est possible de s’équiper avec une paire adaptée. Les chaussures hautes remontent davantage sur la cheville afin d’améliorer le maintien et d’accroître la protection contre les petits chocs et les frottements. Les chaussures certifiées S1P conviennent aux milieux secs tandis que les références normées S3 sont surtout requises sur les chantiers humides, voire boueux.

Les chaussures dotées de protège malléole

Ces chaussures protègent les pieds et particulièrement la partie latérale où se situe la malléole. Elles sont notamment indiquées aux travailleurs qui évoluent sur les chantiers. Elles disposent du marquage « AN ».

Les chaussures légères sans métal

Vous trouverez également des chaussures de sécurité de types baskets pourvues de coque de protection et de semelle anti-perforation en matériau composite. Outre la respirabilité et la protection, elles assurent un confort optimal aux utilisateurs. Ceux-ci peuvent ainsi travailler sans craindre de sensation de jambes lourdes.

Les chaussures de sécurité contre les risques électrostatiques

Ce type de chaussures de sécurité permet de dissiper les charges électrostatiques. Elles sont obligatoires pour certains professionnels de l’industrie et de l’électronique. Elles disposent du marquage « ESD ».

Les caractéristiques de la norme EN 20 345

Il convient de choisir les chaussures de protection en fonction des tâches à réaliser. Quoi qu’il en soit, ces équipements de protection individuelle doivent être conformes aux certifications communes. De ce fait, les sigles renseignent sur le niveau de confort et de protection :

  • P : semelle anti-perforation,
  • A : chaussures antistatiques,
  • HI : isolation au chaud,
  • WR : hydrofuge,
  • CR : chaussures anti-coupures,
  • HRO : semelles à l’épreuve de la chaleur,
  • FO : semelles résistantes aux hydrocarbures,
  • E : talon à absorption d’énergie,
  • CI : isolation au froid,
  • WRU : tige résistante à la pénétration et à l’absorption d’eau

différents types chaussures sécurité

Choisir ses chaussures de sécurité : quels sont les critères à prendre en compte ?

Les chaussures de sécurité doivent répondre aux contraintes du secteur d’activité. Elles doivent pouvoir protéger le travailleur des éventuels risques sur le lieu de travail. En ce qui concerne les critères de choix, l’accent sera mis sur le confort qui confère la légèreté et l’ergonomie des chaussures de sécurité. Dans un second temps, il convient de se concentrer sur les matières qui la composent. Sont-elles adaptées aux conditions de travail et aux aléas climatiques du lieu de travail ? On se focalisera également sur la durabilité des chaussures de sécurité. Les plus robustes constituent en effet un excellent investissement pour l’avenir. De plus, le travailleur aura confiance en son matériel.

Le choix des chaussures de sécurité se fera en fonction du niveau de protection recherché. Faut-il opter pour des modèles dotés d’embouts de protection en matériaux composites ou en acier ? Certes, ils offrent la même protection, en revanche, les embouts en acier pèsent beaucoup plus sur le pied. Le confort des pieds figure également parmi les critères de choix des chaussures de sécurité. Si la chaussure est trop serrée, elle entravera la circulation sanguine. De plus, le travailleur sera dans l’incapacité de rester debout ou de marcher.

Dans tous les cas, les chaussures de sécurité allient la sécurité et le confort. Exit les modèles en cuir noir qui pèsent lourd. Les fabricants misent davantage sur des chaussures plus ergonomiques, modernes, voire tendance.

Quelles sont les différentes catégories de chaussures de sécurité ?

La lecture et la compréhension des sigles ne sont pas toujours évidentes. Pour faciliter votre choix en termes de chaussures de sécurité, celles-ci sont regroupées sous forme de catégories. Les chaussures portant la mention EN 20345 S1 présentent des propriétés antistatiques (A). De plus, elles se composent de semelles résistantes aux hydrocarbures (FO) et de talons absorbeurs d’énergie et de chocs (E). À ceux-là s’ajoutent des embouts de protection 200 joules.

Les chaussures de sécurité EN 20345 S1P, quant à elles, comprennent toutes les caractéristiques des chaussures EN 20345 S1. Il faudra également compter sur des semelles anti-perforation (P). La catégorie EN 20345 S2 possède les mêmes caractéristiques que la norme S1, plus une tige hydrofuge (WRU).

Quant à la catégorie EN 20345 S3, elle comprend des chaussures de sécurité antistatiques (A), avec absorption d’énergie par le talon (E), résistance de la semelle aux hydrocarbures (FO), semelle anti-perforation (P) et semelle à crampons.

Quel type de chaussures pour quel environnement de travail ?

Le port de chaussures de sécurité s’impose sur les chantiers et dans les mines. Cet équipement de protection individuelle est également requis dans l’industrie agroalimentaire, dans les laboratoires et dans l’industrie automobile. Il s’agit donc de choisir le type de chaussures selon l’environnement de travail.

Sur les chantiers et dans les mines

Pour une protection optimale, les ouvriers et les mineurs doivent chausser des chaussures de type S3 ou encore des bottes de sécurité. Ces travailleurs sont en effet amenés à évoluer dans un milieu humide, voire inondé.

Dans les laboratoires

Pour les laborantins, il existe des chaussures de type S1 ou S2. Elles protègent contre les projections de liquide. Autrement dit, les chaussures de sécurité sont à l’épreuve de l’eau et de certains produits chimiques.

Pour la restauration

Le port de chaussures de protection de type S2 est idéal pour les professionnels de la restauration. Il faut en effet se protéger des risques de glissades (sol gras et humide) et des chutes de matériel (marmite, cartons de surgelés, etc).

Dans les ateliers

Les chaussures de sécurité de type S1 ou S1P offrent le niveau de protection nécessaire aux personnes qui travaillent dans les ateliers. Il convient néanmoins d’adapter le type de protection en cas de risques spécifiques.

Dans l’industrie agroalimentaire

Les chaussures de type S1 conviennent aux travailleurs de l’industrie agroalimentaire. Attention, le niveau de protection des chaussures devra être revu en cas de risques de perforation des semelles. Dans ce cas, les travailleurs devront porter des chaussures de type S1P. Pour ceux qui doivent œuvrer dans des locaux spécifiques réfrigérés, les bottes fourrées sont recommandées. Elles préservent du froid et évite l’engourdissement.

chaussures sécurité environnement travail

Où trouver des chaussures de sécurité ?

Comme il n’est pas toujours facile de trouver des chaussures de sécurité adaptées et modernes, pensez à consulter les sites dédiés au matériel professionnel. Les modèles proposés en ligne intègrent notamment les dernières innovations technologiques. De plus, vous pourrez facilement réaliser un petit comparatif des différentes offres.

Même si les modèles proposés vous semblent similaires, renseignez-vous sur leurs performances en termes de résistance à la chaleur, au froid ou aux coups. Certains modèles ressemblent à s’y méprendre aux chaussures de ville. Contrairement aux chaussures classiques, les chaussures de sécurité préservent des blessures, des égratignures, des chocs thermiques ou électriques. Il existe des chaussures unisexes, pour hommes et pour femmes.

Quelles sont les conséquences des maux de pieds ?

Certaines contraintes professionnelles peuvent occasionner des douleurs aux pieds, surtout si le travailleur n’est pas équipé correctement. La station debout s’avère fatigante et cause des dommages au niveau des articulations. Il faudra également craindre les inflammations qui engendrent rhumatisme et arthrite.

Outre la position debout, sachez que le type de plancher influe également sur la posture et sur les maux de pieds. Il s’agit entre autres des sols en béton et des surfaces dures voire rigides. Au fur et à mesure, le sol dur cogne comme un marteau sur le talon, d’où la nécessité de porter des chaussures de sécurité normées et certifiées. Un revêtement lisse peut également provoquer des glissades. Les risques de chutes, d’entorses aux chevilles voire de fractures sont donc à craindre en l’absence de chaussures de sécurité antidérapantes. Rappelons que celles-ci doivent répondre aux besoins du travailleur et à l’environnement professionnel.

Partagez votre amour
Cédric G.
Cédric G.

Rédacteur en chef de Fondarch.lu, je suis passionné par l'architecture, l'art, le design, la déco et les voyages.

Articles: 701

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.