Prolongez votre saison de baignade en chauffant votre piscine



Lorsque l’on a une piscine au cœur de son jardin, tout ce que l’on souhaite, c’est d’en profiter toute l’année. Néanmoins, les baignades doivent prendre fin à l’issue de la belle saison, notamment avec l’arrivée des premières baisses de température. Il est toutefois possible de prolonger la saison de baignade afin que l’on puisse chaque année profiter au maximum de son espace de baignade privatif. Il suffit de s’équiper d’un système de chauffage aussi adapté que qualitatif ainsi que d’accessoires permettant de limiter la déperdition thermique de sa piscine.

Déterminez les besoins en chaleur de votre piscine

Avant de se lancer dans l’acquisition de votre système de chauffage, il est essentiel de mesurer les besoins thermiques de votre piscine. Pour ce faire, vous devez calculer le nombre de Joules (Q) requis pour permettre à l’eau de votre espace de baignade privatif d’atteindre la température désirée en appliquant cette formule : Q = m x Cp x ΔT.

  • m : masse d’eau en kilogramme (1 litre d’eau = 1 kilogramme d’eau),
  • Cp : capacité calorifique de l’eau (elle vaut 4 180 J. kg-1. K-1 ou 4,18 J.g-1),
  • ΔT : différence entre la température de base de l’eau et celle souhaitée.

Il faut ensuite convertir le résultat ainsi obtenu en kilowattheure (kWh).

En guise d’exemple, les besoins en chaleur d’une piscine de 50 000 litres avec une eau de 12 °C que l’on désire chauffer à 28 °C sont de 5 356 800 000 Joules (50 000 x 4 180 x (26 – 14)). Étant donné que 1 kWh = 3 600 000 joules, 5 356 800 000 joules correspondent à 1488 kWh. Cela dit, si l’on choisit un système de chauffage affichant une puissance de 15 kWh, il faudra patienter 74,4 heures (1488/15) avant que l’eau de la piscine n’atteigne les 28 °C. En connaissant précisément les besoins thermiques de votre piscine, il vous sera plus facile de choisir la puissance du dispositif de chauffage dont vous avez réellement besoin.

Quelles sont les solutions pour chauffer votre piscine ?

Plusieurs types de dispositifs sont envisageables si vous désirez chauffer votre piscine et prolonger par conséquent votre saison de baignade. Faisons le point sur les plus plébiscités actuellement.

La pompe à chaleur de piscine

De plus en plus plébiscitée par les Français, la pompe à chaleur de piscine tire son épingle du jeu en raison de son côté économe, de sa performance et du fait qu’elle est plus respectueuse de la planète. Son principe s’avère très simple : grâce à son système d’échange de chaleur air/eau, elle puise les calories naturellement présentes dans l’air pour ensuite les restituer dans l’eau du bassin. Il a été constaté que son coefficient et performance (COP) varie entre 4 et 7. En clair, une pompe à chaleur de piscine restitue 4 à 7 kWh d’énergie pour 1 kWh d’énergie consommée. Grâce à elle, vous pourrez chauffer efficacement votre piscine sans pour autant booster votre consommation énergétique.

Ce système de chauffage est généralement composé d’un évaporateur, d’un compresseur, d’un échangeur ou condenseur et d’un détendeur. Selon vos besoins, il peut être standard ou réversible. Dans le second cas, la pompe à chaleur est en mesure de rafraîchir en plus l’eau. La technologie de réversibilité est particulièrement indispensable en été, surtout lors des épisodes caniculaires.

Certains modèles embarquent une technologie appelée inverter. Cette dernière rend l’appareil moins énergivore grâce à un meilleur contrôle de sa puissance. Alors qu’une pompe à chaleur standard restitue continuellement tout son potentiel, les modèles inverter adaptent constamment leur intensité et leur consommation. Les plus sophistiqués d’entre eux sont dits « full converter ». Ceux-ci sont équipés d’un ventilateur à vitesse variable qui ajuste leur intensité au besoin de chauffage.

Si vous désirez prolonger au maximum votre saison de baignade, vous pouvez opter pour une pompe à chaleur de piscine dite « toute saison » ou « 4 saisons ». Bien plus onéreuse que les autres modèles, elle est imaginée et conçue de façon à pouvoir chauffer l’eau d’une piscine durant toute l’année, même durant les mois hivernaux les plus froids.

pompe à chaleur piscine

Le système de chauffage solaire pour piscine

Comme l’indique son nom, ce dispositif exploite l’énergie solaire pour chauffer l’eau de baignade. Tout comme avec l’appareil précédent, on profite d’une énergie gratuite et inépuisable. Il peut se présenter sous la forme d’un tapis, d’un dôme ou d’un panneau thermique. Si vous disposez d’une petite piscine, la première ou la deuxième option apparaît plus judicieuse. Dans le cas contraire, un panneau pour piscine est à privilégier dans le cas où vous avez un grand bassin de nage du fait de sa haute performance.

Dans tous les cas, un système de chauffage solaire pour piscine embarque des capteurs solaires pour capter l’énergie du soleil. Il transforme ensuite l’énergie ainsi captée en chaleur avant de la transférer dans l’eau de la piscine.

Le réchauffeur électrique

On parle en l’occurrence d’un appareil qui a pour rôle de chauffer au besoin l’eau de la piscine en aval de la filtration. Il a l’avantage d’être abordable, discret et facile à mettre en place, mais requiert toutefois un entretien régulier. Il est de surcroît particulièrement énergivore, mais va par conséquent chauffer le bassin rapidement, d’autant plus s’il est performant.

Un réchauffeur électrique est raccordé au système de filtration de la piscine. Lors de la filtration, l’eau du bassin passe par un tube. La résistance qui se situe dans ce dernier va chauffer l’eau à la température voulue avant de la renvoyer dans le bassin.

L’échangeur thermique

Ce système tire parti d’une chaudière domestique pour faire grimper la température de l’eau du bassin lorsque le temps est maussade. En clair, l’échangeur thermique est un système de chauffage de type eau/eau permettant le transfert de chaleur du système de chauffage central vers l’eau de la piscine. Il est compatible avec n’importe quel espace de nage privatif ayant un local ou bloc technique.

Comment choisir le système de chauffage adapté à vos besoins ?

Dans le cas présent, un certain nombre de critères doivent entrer en ligne de compte. Au-delà des besoins thermiques de votre piscine, vous devez prendre en considération les dimensions de votre piscine, la période d’utilisation souhaitée, la fréquence de baignade ainsi que le climat local. Vous devez de surcroît vous poser la question sur l’espace disponible dans le local technique, sur vos moyens financiers, les équipements déjà présents (abri de piscine, bâche…), etc.

Quoi qu’il en soit, la pompe à chaleur pour piscine est de loin le système le plus recommandé si vous désirez profiter de l’espace de nage privatif le plus longtemps possible. Elle est compatible avec n’importe quel type de piscine, quel qu’en soit le volume d’eau. Bien qu’étant plus cher à l’achat, ce dispositif vous reviendra moins cher à long terme du fait de sa grande performance, son côté peu énergivore et de sa fiabilité. D’ailleurs, il utilise une énergie propre que Dame Nature renouvelle en permanence. C’est également le cas du chauffage solaire pour piscine. Ce dernier constitue une excellente alternative et a la capacité de chauffer toutes les piscines, quels qu’en soient le volume et le traitement de l’eau mis en place.

L’échangeur constitue un choix judicieux si l’intérieur de votre maison est équipé d’un système de chauffage hautement performant. Pour ce qui est du réchauffeur électrique, il n’est indiqué que si vous n’utilisez votre piscine qu’occasionnellement en raison de sa consommation énergétique élevée. Il convient ainsi parfaitement aux piscines installées dans les résidences secondaires.

piscine chauffée

Comment limiter la déperdition de chaleur de votre piscine ?

Chauffer une piscine pour ainsi prolonger la saison de baignade, c’est bien, mais maîtriser la consommation d’énergie, c’est mieux ! Il est alors capital de limiter au maximum les pertes thermiques de votre piscine afin de permettre à votre système de chauffage d’assurer au mieux ses fonctions sans pour autant faire flamber votre facture énergétique. Pour ce faire, la mise en place d’une couverture isothermique est vivement recommandée. C’est une bâche créée spécialement pour réduire les échanges thermiques entre le milieu extérieur ainsi que l’eau du bassin.

Pensez également à faire installer un abri de piscine. Selon vos exigences et votre budget, il peut être haut ou bas. Au-delà de sa capacité à limiter la déperdition thermique, il sécurise aussi bien votre piscine que les utilisateurs tout en permettant à ces derniers de s’y baigner en toute sérénité, même lorsque la météo est moins clémente.

En guise de couverture, le volet roulant constitue aussi un excellent choix du fait de son grand esthétisme et de sa praticité.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.