Quels outils pour s’initier à la calligraphie ?

calligraphie plume

La calligraphie est « l’art de tracer les lettres et de les orner » selon la définition du dictionnaire. Autrefois discipline scolaire des élèves écrivant à la plume, les pleins et les déliés ne sont plus enseignés. Aujourd’hui, la calligraphie est devenue un hobby et, si l’aventure vous tente, vous allez devoir vous équiper. Fort heureusement, le matériel est succinct et facile à trouver. Reste à bien le choisir, alors suivez le guide.

Conseil d’achat : vous n’avez que cinq familles de produits à acheter : porte-plume, plume, pinceau, encre et papier. Il est fortement déconseillé d’acheter les produits d’entrée de gamme, la calligraphie est une discipline artistique qui demande de la précision et de la netteté. Avec du mauvais matériel, vous n’obtiendrez jamais un résultat satisfaisant.

Le porte-plume

En contradiction avec ce qui vient d’être dit, le porte-plume est le seul élément pour lequel vous pouvez vous permettre d’acheter l’entrée de gamme. Vous trouvez des porte-plumes droits en plastique tout simple qui sont tout à fait satisfaisants.

Si vous persévérez, vous pourrez vous acheter de beaux porte-plumes en bois. Par la suite, si vous vous dirigez davantage vers la calligraphie anglaise, vous pourrez faire le choix d’un porte-plume coudé.

Les plumes pour la calligraphie

Il est judicieux de posséder un assortiment de plumes, afin de pouvoir vous diversifier. Il existe quatre modèles principaux de plumes pour la calligraphie :

  1. La plume fine et souple pour la calligraphie anglaise ;
  2. La plume à bec coupés larges pour l’écriture gothique, ainsi que l’écriture onciale (écriture romaine en lettres capitales arrondies) ;
  3. La plume à bec coupé fine pour l’italique ;
  4. La plume longue et pointue ou la plume à bec à bille pour l’écriture classique.

Si vous voulez que votre matériel dure longtemps, il est important d’en prendre soin. Les plumes doivent être nettoyées après chaque utilisation. Il suffit de les rincer avec de l’eau tiède savonneuse et de bien les faire sécher.

Les plumes neuves sont recouvertes d’une fine pellicule de protection. Pour leur premier lavage, vous pouvez les brosser délicatement avec une vieille brosse à dent ou une brosse à ongles.

Le pinceau

Si vous envisagez la calligraphie japonaise ou chinoise, vous devez vous procurer des pinceaux de qualité, sinon, vous n’obtiendrez jamais un résultat optimal.

Pour les débutants, mieux vaut se tourner vers des pinceaux mixtes en poil de chèvre ou de loup, ou des poils durs comme le lièvre. En revanche, les poils trop souples comme le mouton sont trop difficiles à manipuler pour un débutant.

Comme la plume, le pinceau neuf possède une membrane de protection, sous forme de résine. Lors de la première utilisation, il vous est recommandé de laisser tremper votre pinceau pendant un quart d’heure dans un fond d’eau froide pour faire disparaître cette résine.

Par la suite, après chaque utilisation, vous devez toujours rincer impeccablement votre pinceau à l’eau claire et froide, jamais à l’eau chaude qui abîme irrémédiablement votre pinceau. Ne le laissez pas non plus tremper, vous le nettoyez et le séchez immédiatement.

L’encre

Pour la calligraphie, vous allez choisir parmi plusieurs types d’encres :

1. L’encre gallo-ferrique

Les recettes sont nombreuses car l’encre peut être fabriquée à partir de divers éléments : noix de galle, eau, vin, sulfate de fer, gomme arabique, etc. et dans des proportions diverses.

L’encre gallo-ferrique est sans doute la plus fine et la plus élégante des encres pour la calligraphie. Vos pleins et déliés prennent un tout autre relief avec une encre de cette qualité.

Attention à bien rincer vos plumes à cause du sulfate de fer particulièrement corrosif.

2. L’encre de Chine

Très prisée en calligraphie, mais également pour les bandes-dessinées, mangas et lavis, l’encre de Chine permet de splendides calligraphies noires.

3. L’encre acrylique

Créée à base de pigments, l’encre acrylique produit un rendu intense, avec des déclinaisons de couleurs à l’infini. Elle demeure la plus flamboyante des encres et son pouvoir couvrant permet de très beaux effets.

4. L’aquarelle ou la gouache

Leur usage pur n’est souvent pas satisfaisant. En revanche, en diluant l’une ou l’autre de ces peintures afin qu’elles soient fluides, vous pouvez obtenir de magnifiques résultats au pinceau. La gomme arabique que contiennent ces encres leur procure une viscosité suffisante pour la calligraphie.

Le papier

Il ne vous reste plus qu’à choisir votre papier. Pour cela, trois caractéristiques sont à étudier :

1. La qualité et le grain

Plus le grain est fin, plus le papier est lisse ; plus le grain est épais, plus le papier présente de texture et de relief.

Pour la calligraphie, vous devez vous tourner vers un grain assez fin pour obtenir de la qualité.

2. Le grammage

Selon votre objectif, vous devez choisir votre grammage :

  • 120 g/m² pour l’étude, ainsi que le croquis en techniques sèches ;
  • 120 – 200 g/m² pour toutes les techniques sèches ;
  • 224 g/m² pour l’encre et la gouache ;
  • 270 g/m² et supérieur pour toutes les techniques humides.

3. Acidité et PH

Méfiez-vous des papiers acides qui se dégradent avec le temps. Vous devez vous tourner vers des papiers sans acide, ou alors au PH neutre si vous souhaitez que vos créations perdurent.

Laisser un commentaire