Comment s’initier à l’amigurumi ?

amigurumi

L’amigurumi ne s’est jamais autant fait connaître qu’aujourd’hui, s’invitant dans tous les ateliers de tricot ou de crochet. Il est donc tout à fait normal que vous en ayez entendu parler. Si vous aimez les peluches, cela peut expliquer pourquoi vous souhaitez tant vous initier. Cependant, pour s’initier à l’amigurumi, encore faut-il comprendre ce que c’est et en connaître les bases. C’est donc l’exercice de loisirs créatifs auquel vous êtes invité dans le présent guide. 

Comprendre ce qu’est l’amigurumi

Vous ne pouvez pas vous initier à l’amigurumi sans comprendre ce que c’est concrètement, car, ne le savez peut-être pas, mais ce terme est désigné pour représenter deux réalités : d’une part, l’ouvrage lui-même et d’autre part, l’art servant à le réaliser.

En Français – 63 pages
En français – 64 pages
En français – 120 pages

L’amigurumi, une peluche 

Intéressons-nous à l’étymologie du mot « amigurumi ». En effet, le terme est né de la contraction de deux mots d’origine japonaise : d’une part, « ami » qui signifie « tricoté » ou « crocheté » et d’autre part, « nuigurumi » qui veut dire « peluche ». En somme, « amigurumi » signifie « peluche réalisée par tricot ou crochet ».

En tant que tel, l’amigurumi est décliné de mille et une manières. Initialement, ce terme est utilisé pour désigner des peluches amorphes représentant des animaux (ours, chiens, chat, lapin, renard, etc.). Confectionnés en différents types de fils comme la laine, le coton ou l’acrylique et rembourrés ensuite, les amigurumi se distinguent par leurs têtes rondes surdimensionnées et leur aspect très mignons. 

C’est d’ailleurs ce qui fait tout le charme de ces petits jouets et qui leur a permis de se populariser très rapidement. Bien entendu, les formes et les techniques ont bien évolué, connaissant une belle évolution. Si les amigurumis se sont fait connaître aussi vite, c’est leur modularité. Étant donné que ces jouets sont entièrement tricotés, il est possible d’en faire tout ce qu’on veut. On n’en fait plus uniquement des peluches en forme d’animaux. Plus qu’un simple jouet, l’amigurumi est devenu un art à part entière.

Amigurumi : petit garçon et son chien
Amigurumi : petit garçon et son chien

L’amigurumi, un art à part entière

Depuis qu’il s’est invité dans les ateliers de tricot ou de crochet, l’amigurumi n’a jamais été aussi populaire qu’aujourd’hui. Avec sa popularisation, le terme « amigurumi » lui-même est aujourd’hui utilisé dans un sens plus large que sa signification originelle. Il est désormais assimilé à l’art de la fabrication de ces peluches pour le moins originales, dont les premiers modèles sont apparus après la 2nde guerre mondiale, au Japon.

Ayant vu le jour au Japon, il s’est très rapidement popularisé avant de débarquer en Europe, même si avant 2003, il était totalement méconnu sur le vieux continent. Ses premières incursions en dehors du Japon se font via les sites de vente en ligne comme Etsy, puis il se popularise sur les plateformes dédiées aux DIY comme Ravelry ou Pinterest grâce auxquelles les photos de plusieurs modèles sont massivement diffusées.  De plus en plus, des vidéos et des tutos dévoilent l’art de la réalisation d’amigurumi, ce qui contribua davantage à sa popularisation. 

Quels sont les différents types d’amigurumi ? 

Si vous souhaitez réussir votre initiation à l’amigurumi, il vous faut tout au moins connaître les différentes représentations qu’il est possible de faire. 

Les animaux

Les amigurumis sont principalement des animaux et en la matière, il n’y a absolument aucune limite à ce que vous pouvez reproduire. 

  • les animaux domestiques : chat, chien, souris, lapin, hamster, chèvre, vache, etc. ; 
  • les animaux sauvages : ours, renard, éléphant, panda, pingouins, cerf, singe, furet, etc. 
  • les animaux marins : pieuvre, tortue, hippocampe, crabe, étoile de mer, poulpe, raie, dauphin, baleine, requin, etc. ;
  • les animaux fantastiques : licorne, dragon, bonhomme des neiges, yéti, dinosaure, etc.
  • les amphibiens : crapaud, grenouille, crocodile, etc. 
  • les insectes : abeille, papillon, libellule, fourmis, guêpe, chenille, etc.
  • les oiseaux : hibou, poule, flamand, aigle, etc.

Les dessins animés et films

Il y a bien longtemps que les amigurumis ne sont plus de simples animaux tricotés ou crochetés. L’univers des dessins animaux a été envahi par ces petits jouets originaux et ce n’est pas pour déplaire aux enfants. Grâce à cela, vous pouvez donc créer le personnage préféré de vos enfants, à savoir :

  • Mickey ;
  • Minnie ;
  • Woody ; 
  • Titi ;
  • Pluto ;
  • Sylvestre ;
  • Cendrillon ; 
  • Blanche neige ;
  • Dora l’exploratrice ;
  • La Belle aux bois dormants ;
  • Les Simpsons ;
  • Les Schtroumpfs ;
  • Batman ; etc.

Les plantes

L’amigurumi est un art à part entière. Grâce à lui, vous pouvez aussi reproduire des plantes comme :

  • les tournesols ;
  • les roses ;
  • les coquelicots ;
  • les orchidées ;
  • les cactus, etc. 

Les amigurumis à thème

De même que les figurines et les poupées à thème font fureur, les amigurumis à thème connaissent aussi un succès monstre. Les plus courants, ce sont :

  • les amigurumis sur le thème de Noël ;
  • les amigurumis sur le thème de Pâques. 

Quels sont les différents usages de l’amigurumi ? 

Initialement, l’amigurumi a été inventé pour séduire les plus jeunes. Avec l’évolution qu’a connue cet art, ses usages se sont également diversifiés. Que ces jouets soient l’apanage des enfants n’a pas empêché les adultes de se laisser séduire.

Pour enfant

Dans la catégorie des amigurumis pour enfants, on retrouve principalement les jouets, qu’il s’agisse des peluches ou des poupées. Pour les plus jeunes, ces jouets peuvent aussi servir de doudou, composer un jouet pour berceau à suspendre ou servir d’attrape-rêve. Quel que soit l’usage que vous en faites, l’amigurumi s’adapte aux petites filles et aux petits garçons. 

Pour adulte

Grâce à la variété des amigurumis, il en existe de plus en plus pour adultes, non pas sous forme de jouets, mais plutôt comme accessoires à utiliser au quotidien. En l’espèce, on retrouve par exemple :

  • les sacs ;
  • les bonnets ; 
  • les portes-clé ; 
  • les chaussons ; 
  • les paniers ;
  • les corbeilles ;
  • les boîtes, etc.

Imaginez-vous le matin, au réveil, plongeant vos pieds dans des chaussons douillets en forme d’ours ou d’éléphants. En plus d’être rigolo, c’est tout à fait original et c’est tout ce qui fait le charme de ce genre d’accessoires. 

En plus de s’utiliser comme accessoires, les amigurumis pour adulte sont aussi très appréciés pour leur aspect décoratif. Cet art japonais est utilisé pour réaliser des tricotins représentant des prénoms, idéaux pour la décoration de la chambre de bébé par exemple. Il est également possible de réaliser des macramés ou tout simplement de confectionner des attrape-rêves.

Les techniques de l’amigurumi 

Vous l’aurez compris ! L’amigurumi est l’art du tricot ou du crochet japonais.  Si ce sont là les deux principales techniques utilisées, il convient de préciser que le crochet reste la technique la plus populaire. 

Kit aiguilles / crochets à tricoter
Pelotes de laine en acrylique
Aiguilles à tricoter – Set 11 pièces

Les singularités du crochet japonais

Le crochet japonais comporte plusieurs singularités qui le distinguent des techniques de crochet occidentales. En effet, il implique la réalisation de rangs de mailles en spirale, et cela, de façon continue. Cette technique bannit l’usage des jonctions par mailles coulées afin d’avoir un rendu final bien plus net. 

Autre précision très importante, les mailles de l’amigurumi sont bien plus serrées que pour le crochet occidental, ce qui permet d’avoir une poupée avec un maillage assez fermé, à l’épreuve des fuites de rembourrage et qui ne laisse apparaître aucun trou. 

L’assemblage

Les différentes parties du corps de la poupée sont conçues séparément. Ainsi, la technique précédemment détaillée est utilisée pour réaliser le corps, la tête et les membres qui, une fois terminés, seront rattachés l’un à l’autre. C’est du moins la méthode utilisée pour les modèles les plus complexes. Les amigurumis les plus simples à confectionner sont généralement conçus en une pièce unique.

Matières utilisées

Quelle que soit la technique utilisée, sachez que l’amigurumi est confectionné avec du fil. Il s’agit généralement de la laine naturelle (en coton) ou en fibres synthétiques. 

En ce qui concerne le rembourrage des amigurumis, il est généralement fait avec des fibres (synthétiques ou naturelles) au niveau de la tête et du corps. Pour les membres, ce sont des billes en plastique qui servent de rembourrage. Le but de ce double rembourrage est d’équilibrer la poupée.

Faire des amigurumis : les indispensables

Réussir à s’initier à l’amigurumi, c’est aussi bien choisir son matériel. Les deux principaux éléments pour débuter sont : la laine et le crochet.

Le choix de la laine

Il existe une kyrielle de laines pour fabriquer des amigurumis. En général, on vous conseillera d’utiliser de la laine épaisse pour éviter les trous justement. Cependant, pour un débutant, il est préférable de prendre de la laine lisse, c’est-à-dire celle qui est dépourvue de froufrou. De même, il doit s’agir d’une laine qui peut être crochetée en 4. 

Pour ce qui est de la matière, il n’y a aucune règle. Vous pouvez aussi utiliser une laine en coton, en polyester, en acrylique, etc. Selon le cas, il existe des laines 100% coton, 100% acrylique…, comme il existe également des laines qui se composent de plusieurs matières (50% coton/50% acrylique, 75% coton/25% lyocell. 

La laine en coton est toujours préférable, même si elle est plus chère. Le résultat final est plus doux et plus net. De plus, le coton étant une matière naturelle, vous éliminez tout risque d’allergie surtout si la laine doit servir à réaliser des jouets pour nourrissons ou bébés.  À cela, il faut ajouter que l’amigurumi en laine de coton sera plus simple à nettoyer sans risquer de se déliter dans le temps. 

Terminons avec le choix de la couleur de la laine. Pour un début, les couleurs claires sont à privilégier tout simplement parce que les mailles sont plus faciles à distinguer. Or, pour débuter, il faut absolument que les mailles soient visibles. 

En somme, la laine doit être lisse, sans être trop grosse ou trop fine, être de couleur claire et idéalement en coton. 

Le choix du crochet

Le crochet devant servir à réaliser des amigurumis doit être sélectionné avec autant de soin que la laine. Étant donné qu’il faut réaliser des mailles serrées pour éviter les trous, le crochet doit être plus petit que celui indiqué pour la laine que vous aurez choisie. Par exemple, optez pour un crochet de 3,5 ou 3 pour une laine faite pour un crochet de 4. 

En résumé

Toute la magie de l’initiation à l’amigurumi réside dans l’extrême modularité de cet art. Vous pouvez en faire tout ce que vous voulez à partir du moment où vous savez utiliser un crochet. Votre initiation est terminée. C’est maintenant à vous de jouer !

Vous avez aimé ce contenu ? Aidez-nous à promouvoir notre blog en partageant cet article, merci

Laisser un commentaire