Deux nouveaux musées à l’architecture pittoresque

houston

Il s’agit du Musée des Beaux-Arts de Houston et celui d’histoire naturelle de Shenzhen. Leurs architectes ont fait preuve d’imagination pour produire des œuvres on ne peut plus iconiques

Le Musée des Beaux-Arts de Houston, une œuvre signée Steven Holl Architects

Il a fallu 10 ans à l’architecte pour produire cette œuvre hors du commun. Les travaux ont principalement porté sur la rénovation et l’extension de 237 000 m². Pour y parvenir, il a fallu dessiner entièrement le bâtiment et lui donner une nouvelle aile. 

Ses formes iconiques, qui évoquent l’aspect organique des nuages, s’étendent de part et d’autre pour unifier les différents bâtiments qui composent le musée des beaux-arts de Houston. L’ensemble est divisé par trois courbes. L’intérieur est baigné par la lumière naturelle qui entre par la toiture à travers le vide créé par les écarts de niveau.

Les façades du bâtiment sont décorées par 1103 tubes translucides de verre feuilleté découpés en plus de 450 tailles différentes. Le bâtiment est entouré par 7 jardins qui désignent les accès. La plus grande cour-jardin indique l’entrée principale du nouveau campus. Situé au milieu de la ville, ce musée est le plus grand du Texas. Il possède environ 65 000 œuvres qui s’étendent sur plus de 6 000 ans.

Musée d’histoire naturelle de Shenzhen et sa forme reptilienne

La réalisation de ce projet dénommé Delta a nécessité la collaboration d’au moins trois agences internationales. Il s’agit de B + H Architects de Toronto, 3XN de Copenhague en partenariat avec le cabinet chinois Zhubo Design qui ont toutes été désignées lauréates au concours de recrutement.

Le site du musée d’histoire naturelle de Shenzhen se trouve dans le district de Pingshan dans la région du lac Yanzi. Il est prévu pour être le premier plus grand musée consacré à l’histoire naturelle dans le sud du pays. Les surfaces d’exposition s’étendent sur 42 000 m². Le bâtiment se présente sous la forme d’un reptile qui longe la rivière qui le borde et se perd dans les méandres. 

Son sommet, entièrement en végétal, s’élève délicatement en hauteur. On accède aux zones d’exposition par le grand hall situé au milieu de la construction et qui a l’apparence d’une grotte. Le hall central ventile les espaces d’exposition qui seront dédiés à l’histoire naturelle et à l’écologie de la région.

Le musée se trouve dans les confins de la ville et plonge le visiteur dans la nature. Vu de loin, il donne l’apparence d’un serpent qui sinue au soleil.

(lire notre carnet de voyage en Chine)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.