Architecture : Inauguration du musée-atelier d’Audemars Piguet

musée audemars piguet

Le célèbre horloger Audemars Piguet a fait le choix d’immortaliser toute son histoire dans un musée-atelier. L’architecture de cet impressionnant bâtiment, situé dans la vallée de Joux en Suisse, est l’œuvre de Bjarke Ingels Groupe (BIG). Depuis sa récente inauguration, le musée accueille déjà un bon nombre de visiteurs.

Un mélange entre architecture contemporaine et architecture traditionnelle

Après quatre ans de chantier, le musée-atelier d’Audemars Piguet a officiellement ouvert ses portes le 25 juin 2020. Depuis, le bâtiment accueille les amateurs d’horlogerie venus admirer les plus beaux modèles de montres jamais fabriquées par Audemars Piguet. La beauté de ce musée-atelier surprend moins lorsqu’on réalise que son architecture a été imaginée par BIG.

Bjarke Ingels n’a, cependant, pas été le seul sur l’exécution de ce projet. L’agence suisse CCHE, autrefois impliquée dans la restauration de l’ancien atelier de la marque, était aussi de la partie. L’architecture du bâtiment est inspirée par le mouvement continu des aiguilles disposées sur le cadran d’une montre. 

Déroulée en spirale, la structure géante du musée, faisant 470 tonnes, décrit les paysages environnant la magnifique vallée de Joux et est entièrement couverte d’une toiture aux allures végétales. Elle est conçue de manière à contribuer à l’isolation thermique et à l’absorption des eaux de pluie. La réalisation de ce musée-atelier a nécessité des connaissances traditionnelles en architecture et l’utilisation d’une grande technologie de pointe.

Ce chef-d’œuvre architectural ne repose sur aucune muraille ou poteau, mais tout simplement sur des parois de verre (108 au total) dotées d’une épaisseur allant jusqu’à douze centimètres. Cette disposition des choses facilite l’alimentation de l’intérieur du musée-atelier par de la lumière naturelle formant ainsi des jeux de reflets sur les verres. 

Ces parois de verre ne génèrent aucune distorsion et offre donc la possibilité aux visiteurs de contempler les montagnes depuis l’enceinte du bâtiment. Ceux-ci auront également le privilège de découvrir l’exposition de la montre légendaire d’Audemars Piguet, « l’Universelle », conçue en 1899.

Le musée-atelier retrace la quintessence de l’histoire de la firme helvète, pionnière dans l’industrie de l’horlogerie. De l’exposition des premiers goussets à celle de leurs plus récents modèles, la marque exhibe son inépuisable savoir-faire et sa grande créativité. Les visiteurs peuvent, d’un œil inquisiteur, suivre depuis les ateliers du bâtiment le travail des horlogers.Un spectacle auquel seront sans doute habitués les futurs résidents de l’Hôtel des Horlogers, composé de pas moins de 50 chambres. Ce nouveau projet d’Audemars Piguet, également chapeautée par Bjarke Ingels, devrait s’achever d’ici la fin de cette année. Nul doute que cet établissement s’inspirera également d’une architecture des plus originales.

Laisser un commentaire