Le mécénat a le vent en poupe

admical

Actuellement, on dénombre pas moins de 300 groupes d’entreprises françaises qui s’activent dans le mécénat, soit une croissance de plus de 100% en moins de 5 ans ! Leur principal but est d’appuyer la sauvegarde et la mise en valeur de l’univers de l’art et de la culture française.
Ce domaine a généré des dépenses pouvant atteindre les 2,5 milliards d’euros selon les dernières statistiques de l’Association pour le développement du mécénat industriel et commercial (Admical) en 2008.

Avec un taux de souscription estimé à 36 %, les entreprises de grande taille y ont misé plus de 1,6 milliard d’euros. Ces cinq dernières années, plus d’une trentaine de trésors nationaux ont fait l’objet d’un rachat de la part des entreprises de grande envergure. En outre, les dix dernières années ont été plutôt dynamiques en la matière, notamment avec la modernisation du Louvre qui a suscité la motivation des géants de l’assurance et de l’énergie française, Axa et Gaz de France.

Selon Détective Banque, les banques sont également très engagées dans cette activité. Mais ce n’est pas tout, l’achat et l’intégration dans le musée des Beaux-Arts d’autres chefs-d’œuvre faisant office de plus grandes figures de la peinture européenne telles que «La Fuite en Égypte » de Nicolas Poussin, a également marqué l’ère du mécénat d’entreprise.

Qu’est-ce qui a propulsé le mécénat d’entreprise à son plus haut sommet ?

Le mécénat existe depuis le 13e siècle, c’est-à-dire depuis la Renaissance. D’ailleurs, c’est ce que confirme Marianne Eshet, déléguée générale de l’Admical, lors d’une récente interview. Ainsi, les législateurs ont renforcé cette tendance en mettant en place des dispositifs de défiscalisation au profit des entreprises mécènes très actives dans le domaine.

Néanmoins, les statistiques d’Admical dévoilent que plus de la moitié des entreprises donatrices n’ont reçu aucun avantage fiscal, vu que la plupart d’entre elles l’ont fait par amour pour la culture. Généralement, les donateurs qui contribuent à l’appui d’une cause d’intérêt général bénéficient d’une réduction fiscale pouvant atteindre plus de 50% du montant du don effectué. Ce pourcentage peut être plus élevé s’il s’agit de l’acquisition d’un monument d’une grande valeur culturelle et historique.

Il faut avouer que le mécénat culturel et artistique est aussi un outil de communication infaillible pour les grandes entreprises. Comme l’explique Jean-Paul Claverie, conseiller du président du Groupe LVMH : Le mécénat est un échange. D’un côté, l’artiste est pris sous tutelle. De l’autre, l’entreprise peut exprimer ses valeurs, renforçant ainsi son identité. Par exemple, le constructeur automobile allemand Audi a inventé le concours d’invention « Audi Talent Awards » pour promouvoir son image de marque, mais surtout pour dénicher de jeunes ingénieurs présentant une belle perspective de création.

Les vertus du mécénat commencent à se calquer dans l’esprit des gens

Si avant, le mécénat était toujours victime de préjugé ; désormais, son rôle économique, social et culturel commence à changer le cours des choses. En effet, finis les clichés qui considèrent le mécénat comme un système véreux ayant pour seul but de booster le chiffre d’affaires des entreprises donatrices !

Maintenant, ces dernières n’hésitent plus à s’afficher dans tous les médias pour mettre en avant la transparence de leur appui. Autrement dit, des firmes leaders telles que Bouygues ne cachent plus leur penchant pour la philanthropie. Selon Blandine Delafon, Directrice de la communication du Groupe : Il y a deux ou trois ans, nous étions d’une discrétion totale, notamment pour nos opérations humanitaires. Mais nous avons changé notre fusil d’épaule, incités par nos collaborateurs.

Aussi, le mécénat tend incontestablement à améliorer les relations humaines en ce sens qu’avec des œuvres d’art, il est possible de créer une cohésion sociale amplifiée par une sensation nostalgique intense au sein d’un groupe. Dans la même lignée, la fondation Orange, acteur dynamique dans le monde du mécénat musical, a toujours pris le soin d’amorcer une vague de conscientisation auprès de son personnel, notamment sur l’importance du bénévolat.

Laisser un commentaire