Le modelage à l’argile, notre guide complet

modelage argile

Vous rêvez de mettre les mains dans la terre et de voir sous vos doigts votre œuvre prendre forme ? Alors, il est temps de vous lancer dans le modelage à l’argile. Découvrez l’équipement de base du sculpteur et les principes de la sculpture sur argile pour pouvoir façonner à votre guise toutes les formes et tous les formats.

L’argile

La matière la plus simple à travailler est l’argile. Vous en trouvez dans toutes les boutiques spécialisées. Le plus simple est de commencer par de l’argile qui ne nécessite pas de cuisson. Lorsque vous serez plus expérimenté, vous pourrez essayer les argiles à cuire.

L’argile sans cuisson vous permet de faire vos premières armes en sculpture de façon simple, sans avoir à acheter de matériel spécifique. Attention cependant, car elle coûte un peu plus cher et elle sèche assez vite.

Le matériel annexe

On vous conseille de ne pas acheter d’outils au début, mas de vous contenter de ce que vous trouvez dans votre cuisine : un couteau, une bassine et une éponge suffisent pour commencer.

Par la suite, il sera bien temps d’investir dans du matériel professionnel, mais il vaut mieux le choisir lorsque vous saurez davantage vers quel type de sculpture vous vous dirigez.

Passer à l’action

Il existe deux façons de sculpter :

La sculpture en positif

Vous partez d’un petit pain d’argile et vous ajoutez au fur et à mesure des parties qui progressivement forment votre œuvre.

La sculpture en négatif

C’est bien sûr la technique des tailleurs de pierre qui ne peuvent pas ajouter de la matière, mais au contraire en retirer. Vous démarrez avec une grosse masse, que vous affinez au fur et à mesure.

Vous pouvez mêler les deux techniques. Avec l’expérience, vous verrez probablement une préférence apparaître.

Pour vos premiers pas, soyez modeste et fixez-vous des objectifs réalisables, on ne devient pas Rodin en un jour.

Le modelage de l’argile

Le modelage s’effectue à force de petits gestes qui ajoutent de l’argile, en retirent, modifient la forme… Une fois que vous avez obtenu une forme générale qui s’approche de votre but, vous pouvez laissez reposer pour que l’argile sèche un peu.

Lorsqu’elle est trop humide, il est impossible de sculpter de fins détails, alors que dès qu’elle s’est un peu durcie, vous pouvez la travailler plus précisément. Mais, si vous attendez trop longtemps, vous ne pourrez plus la modeler.

Au-delà de l’aspect artistique, c’est la plus grande difficulté du travail de l’argile : vous devez toujours être en phase avec le processus en cours du durcissement du support. C’est le principal défi du débutant !

Si vous souhaitez un rendu lisse, passez régulièrement une éponge mouillée sur la surface encore humide de l’argile. Cela vous permet d’éradiquer toutes les impuretés en surface, et les traces laissées notamment par les doigts et surtout les ongles.

Prenez régulièrement du recul. Une fois votre œuvre exposée, vos invités comme vous-même verrez la sculpture de loin. Il vous faut donc une vision d’ensemble.

Vous n’avez pas besoin d’évider votre sculpture d’argile sans cuisson. En revanche, lorsque vous passerez au niveau supérieur, vous apprendrez à vider la sculpture avant de la passer au four. Il s’agit d’alléger son poids, mais aussi de tenir compte des rétractations et dilatations entre les différentes étapes.

Les finitions

Une fois que votre argile est bien sèche, vous pouvez la poncer au papier de verre fin pour un effet parfaitement lisse.

Pour sublimer votre œuvre, il existe différentes cires, parfois mélangées à des pigments, qui vont ajouter des effets à votre argile. Ces cires vous permettent de donner de la patine à votre sculpture, mais aussi d’ajouter divers autres effets de couleurs, de reflets, de relief…

Laisser un commentaire