Le musée des beaux-arts de Montréal fera un audit approfondi de sa gestion

musée beaux arts montréal

C’est l’ancienne présidente de la Bibliothèque et archives nationales du Québec qui a été mandatée pour faire un audit approfondi de la gestion du musée. Elle travaillera en collaboration avec l’avocat A. Raymond.

Nathalie Bondil : un climat de travail jugé toxique

Le mandat de Nathalie Bondil, la directrice du musée congédié, a été fragilisé par sa gestion catastrophique de la structure. Les employés lui ont reproché d’avoir favorisé un climat de travail toxique. Selon de nombreuses sources, c’est ce climat de travail peu propice à la collaboration qui a conduit au dépôt de grief.

Une plainte pour harcèlement a également été déposée. Il semblerait que ce soit cette plainte qui aurait été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase et serait à l’origine d’un audit. Plusieurs employés du musée ont reproché à la directrice et à une de ses proches collaboratrices, une gestion autoritaire

Aux termes de l’audit, il a fallu faire des réorganisations dans le musée et restructurer certains services. Des changements qui ont conduit à la création du poste de conservatrice de musée. Le but du poste était d’alléger la charge de travail de la directrice Nathalie Bondil, ce qui lui aurait permis de se focaliser sur les axes stratégiques et les visions du musée. 

Cependant, ces réaménagements n’ont pu empêcher le licenciement de Nathalie Bondil après le départ de certains employés clés et des plaintes concernant la détérioration du climat de travail.

Un audit sur la gouvernance de Nathalie Bondil

Le licenciement de Nathalie n’a pas manqué de susciter des remous au sein de la structure. À cet effet, un cabinet indépendant a été diligenté pour faire la lumière sur la gestion de l’ancienne directrice. Le rapport dudit audit a été remis à la ministre de la Culture. Cette dernière ne s’est pas prononcée sur ce rapport dont le contenu n’est pas encore connu. 

La ministre prendra son temps pour étudier le document avant de se prononcer sur la marche à suivre. Pour la continuité des activités du musée, de nouveaux membres du conseil d’administration ont été élus, un ancien membre a été réélu.

Il faut noter que le licenciement de Nathalie Bondil a fait beaucoup de bruit aussi bien au Canada que sur la scène politique. Si certaines personnes fustigent son départ, d’autres approuvent pleinement cette décision. Nathalie Bondil était qualifiée de dynamique, avec un esprit ouvert et une excellente communicatrice. Le musée lui doit beaucoup, car elle avait su conquérir les cœurs des Canadiens.

Vous avez aimé ce contenu ? Aidez-nous à promouvoir notre blog en partageant cet article, merci

Laisser un commentaire