Les côtes bretonnes et leur architecture bulle

architecture bulle

C’est depuis les années 1970 que ce type de construction a été érigée en Bretagne. Sous forme de bulles de béton, elles étaient prévues pour être des lieux de villégiature pour toutes les bourses.

Une architecture hors du commun

Les travaux de construction ont commencé au milieu des années 1960. Au début, la population avait cru à une centrale nucléaire. Au fur et à mesure que les murs sortaient de terre, plusieurs hypothèses ont été émises. Il a fallu attendre 1968 pour que le projet soit entièrement dévoilé : de parfaites formes rondes qui constituent un ensemble insolite.

Totalement différent de ce que tout le monde pensait, cette étrange bâtisse n’est rien d’autre que le tout premier projet d’un grand programme de construction de village de vacances en France. Un projet qui trouve sa justification à une période où le tourisme de masse est en plein essor dans le pays. Le village est ouvert à tous et s’adapte à tous les budgets dans un contexte où tout le monde ne peut pas se permettre des vacances pleines. 

Un projet ambitieux

L’objectif est de construire un grand village au bord de la mer. Pouvant héberger 600 personnes, il devait comporter des hébergements et des emplacements pour campings. Il fallait aussi prévoir la restauration de tout ce monde pendant toute la durée de leur séjour. Le programme avait également prévu leur divertissement le soir et les jours de pluie pour qu’ils puissent passer des moments de détente.

Le programme incluait aussi les enfants, et à cet effet, il fallait aussi penser à les occuper pendant que leurs parents vaquaient à d’autres occupations. La facturation de tous les services rendus devait tenir compte des revenus des usagers. Une fois le projet élaboré, il fallait trouver le plan architectural qui convenait aux idéaux. C’est en feuilletant un magazine que l’instigateur de ce projet ambitieux eut réponse à ses préoccupations sous la forme d’un projet de station-service. Ce dernier évoquait les formes d’un grand dinosaure.

Dès lors, le projet prend forme et le village voit le jour. Il revêt alors plusieurs appellations. Si certains le nomment architecture bulle, d’autres préfèrent l’appeler nouveau baroquisme. Les travaux ont duré trois ans et le village a été affublé de tous les surnoms possibles. Certains l’ont assimilé à un village lunaire, mais ses fervents partisans ont préféré l’appeler le Renouveau.

Les chambres, faites en matériaux préfabriqués assimilés à des cellules, ont toutes reçu les noms d’îles bretonnes.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.