Quels accessoires pour la technique du pastel ?

pastels

Si vous vous lancez dans le pastel, vous devez vous équiper d’un minimum de matériel : support, couleurs et petits accessoires. Le pastel peut être une fin en soi, ou une introduction à la peinture. Avant de sauter le pas, il vous permet de vous familiariser avec les couleurs et les compositions. Voici ce qu’il vous faut pour commencer.

Le support

Quel que soit le papier que vous choisissez, vous devez le fixer sur une planche à dessin. Choisissez votre planche en fonction du format de papier que vous allez choisir, la planche doit toujours être un peu plus grande.

Pour fixer le papier sur la planche, vous pouvez utiliser des pinces à dessin, des punaises (mais elles laissent des traces) ou des bandes de kraft gommé, une sorte de ruban adhésif qui vous permet de positionner fermement votre papier, mais qui ne laisse aucune trace lorsque vous le retirez. Seul inconvénient du kraft, vous ne pouvez pas dessiner sur le contour de la feuille qu’il recouvre, c’est plus simple avec des pinces que l’on déplace plus facilement.

Votre planche doit être lisse pour ne pas faire sentir ses reliefs au travers de la feuille de papier.

Lorsque vous travaillez, il est plus judicieux que votre planche soit inclinée plutôt qu’à l’horizontale. Cela permet d’évacuer plus facilement la poudre que les bâtonnets de pastel produisent en masse au contact du papier. Votre planche sera plus propre et vous risquez moins de salir votre production.

Les bâtonnets de pastel 

Si vous débutez, il va vous falloir faire un choix face à la grande diversité de couleurs qui existe. Avec le temps, vous allez compléter votre collection.

Les bâtonnets sont fragiles, ils se cassent et s’effritent. Pour mieux les conserver, placez-les dans une boîte à compartiments et/ou sur un lit de grain de riz (crus, pas cuits !).

Pour les aiguiser, il existe des affûtoirs spécialement conçus pour les bâtonnets de pastel, mais un simple cutter suffit, surtout une fois que vous avez pris le coup de main.

L’estompe et la gomme

Pour créer des effets, ou plus radicalement effacer une partie de votre composition, munissez-vous d’essuie-tout et/ou de cotons-tiges.

Le pastel ne s’efface pas à la gomme blanche traditionnelle, mais à la gomme mie de pain, appelée également gomme tendre. La vraie mie de pain fonctionne aussi !

Les diluants

Si vous souhaitez créer des effets ou rectifier des parties de votre composition, vous devez utiliser de l’essence de térébenthine ou du White Spirit que vous utilisez avec un chiffon ou de l’essuie-tout qui ne peluchent ni l’un ni l’autre.

Le fixatif

Les couleurs des bâtonnets de pastel sont extrêmement volatiles. Il faut que les particules de pastel adhèrent correctement au support, mais c’est surtout entre elles qu’elles ne collent pas bien. Entre chaque couche, si vous ne voulez pas que les couleurs se mélangent, passez une couche de fixatif en bombe, et le tour est joué.

Sachez que la laque pour cheveux fonctionne aussi très efficacement comme fixatif de pastel.

Autres accessoires

Pour commencer, le pastel est une activité salissante, choisissez vos vêtements en fonction. Prévoyez un chiffon propre, en microfibres par exemple, légèrement humide pour vous rincer les doigts. Si vous travaillez avec les mains sales, vous allez fatalement laisser des traînées sur votre feuille.

Une fois que vous possédez tout le matériel de base, vous allez petit à petit l’enrichir d’autres petits accessoires :

  • Le papier claque sert à créer des pochoirs ;
  •  L’apprêt acrylique permet de texturer le support : cela permet au pastel d’accrocher sur des matières sur lesquelles il glisse naturellement ;
  • Les rubans gommés ou les buvards permettent de protéger certaines parties pour ne pas les salir pendant que vous travaillez ;
  • Le chevalet ou le bureau spécial dessinateur pour vous permettre de travailler incliné ;
  • L’appuie-main qui vous permet de travailler sans salir…

Laisser un commentaire