L’immense toile colorée de Sacha Jafri vendue 62 millions de dollars pour la cause des enfants démunis

sacha jafri

L’œuvre d’art The journey of humanity produite par Sacha Jafri a été vendue à 62 millions de dollars le 23 mars 2021 à Dubaï. L’entièreté du montant de la vente de cette œuvre, certifiée comme étant la plus grande œuvre d’art du monde, sera utilisée pour des projets caritatifs. Il s’agira de financer des projets liés à l’éducation et à la santé des enfants du monde.

Un programme inattendu

Au départ, cette œuvre, aussi gigantesque que 4 terrains de basket mis ensemble, devait être vendue en plusieurs portions. Plus précisément 70 portions qui devraient rapporter au total 30 millions de dollars pour soutenir la cause des organismes de charité. Mais c’était sans compter avec M. André Abdoune, l’entrepreneur français installé à Dubaï et qui évolue dans le secteur des cryptomonnaies.

M. Abdoune acheta l’ensemble de l’œuvre de Jafri à un prix bien plus élevé que tout ce qui pouvait être attendu. 62 millions de dollars pour apporter sa pierre à l’édifice et faire, par la même occasion, une bonne action.

Une œuvre à conserver entière

L’aspect caritatif que Jafri a voulu donner à la vente de cette œuvre a, en particulier, touché M. André Abdoune. Après la vente, l’artiste britannique avait annoncé que le montant de la vente serait entièrement reversé aux associations caritatives. Il s’agit notamment de Dubaï cares, UNESCO, UNICEF et Global Gift Foundation. 

Par ailleurs, pour M. André Abdoune, il était primordial de conserver la quintessence de ce tableau, celle d’être un tableau gigantesque de 1,6 kilomètre carré. C’est pour cela qu’il a surenchéri sur les 70 panneaux constituant The Journey of Humanity. Il prévoit d’ailleurs l’installer dans un musée dédié. Il fit aussi part de son désir de mettre sur pied sa propre fondation caritative avec Sacha Jafri comme partenaire.

Mis à part la dimension caritative du projet, cette vente a aussi propulsé l’artiste britannique au 4e rang des artistes vivants les plus chers du monde. Il vient juste après Jeff Koons, David Hockney et Beeple.

Une immense œuvre produite en confinement

Dès le départ, cette œuvre était destinée à être vendue à 30 millions de dollars pour soutenir la cause des enfants. Pendant qu’il était confiné à l’hôtel Atlantis de Dubaï, Jafri eut l’idée d’utiliser la salle de bal de l’hôtel pour produire une toile unique.

Cette toile est inspirée des dessins d’enfants de plus de 140 pays. Il travailla de longues heures d’affilée, et ceci, pendant 8 mois pour finir par obtenir cette toile de 1595,76 mètres carrés. Cette toile a nécessité des dizaines de couches de peinture laissées couler librement sur la toile jusqu’à ce que quelque chose de magique se produise.

Ce travail intense terminé dans le mois de septembre 2020 lui a coûté la santé. Dans ce fouillis coloré jubilatoire, dans lequel se reconnaîtront les enfants ayant prêté leur dessin, se lit le style habituel de Jafri. Les œuvres de l’artiste tapissent les intérieurs de George Clooney, Barack Obama ainsi que de la famille royale anglaise.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.