Yona Friedman, pionnier de l’architecture mobile décédé

yona friedman

Yona Friedman est l’un des pionniers de l’architecture mobile et participative les plus reconnus de l’histoire de l’urbanisme. Il est décédé le vendredi 21 février 2020 dans sa 96e année. De son vivant, il a eu à marquer, à travers ses prises de décision, le secteur de l’architecture sans bâtiment.

Brève biographie de Yona Friedman

Yona Friedman était une personnalité importante qui a vu le jour en Hongrie en 1923. Amoureux des arts, il a décidé de suivre ses études dans le domaine de l’architecture. Durant son parcours, il s’exile en Palestine en 1946 pendant la Seconde Guerre mondiale. Trois ans plus tard, il a réussi à obtenir son diplôme. 

En 1957, il s’est installé à Paris après avoir participé, l’année précédente, au Xe congrès international d’architecture moderne à Dubrovnik. C’est ainsi qu’il a mis en place le GEAM (Groupe d’études d’architecture mobile). Cette association a pour objectif l’exploration des dimensions sociales de l’architecture mobile. Très rapidement, cette fondation a connu une évolution notable avec l’adhésion de plusieurs membres. On peut citer, entre autres, Frei Otto et Werner Ruhnau.

À partir de cette collaboration, Yona Friedman a réussi à mettre en place et théoriser les principes de son domaine de recherche. Pour y arriver, il s’est fondamentalement basé sur des habitats composables et recomposables ainsi que des abris cylindriques

Par ailleurs, il ne s’est pas focalisé sur dans le domaine de l’architecture. En effet, il est aussi un excellent écrivain, anthropologue, artiste et théoricien.

Yona Friedman, un homme exemplaire pour les nouvelles générations d’artistes

À travers la dimension utopique et expérimentale de ses travaux, Yona Friedman est devenue une source d’inspiration pour les artistes futurs. C’est une réalité qu’on observe depuis qu’il a imaginé une mégastructure sur pilotis dénommée Ville Spatiale en 1959.

Il s’agit d’un monde modulable conçu à base d’éléments déplaçables et démontables. Ce qui permet ainsi de le transformer à volonté selon les besoins des habitants. Dès lors, ce projet continue d’inspirer de nombreux architectes et artistes contemporains.

En outre, Yona Friedman n’a pas manqué de participer à de multiples réalisations. C’est ainsi qu’il a établi de nombreuses collaborations qui ont abouti à des avancés très remarquables. Comme exemple, on peut parler de son alliance avec le CNEAI (Centre National Edition Art Image) qui a donné lieu à la performance « Le Musée sans bâtiment » en 2017. 

Laisser un commentaire