La citadelle d’Amiens fait peau neuve grâce à l’architecte du Centre Pompidou

citadelle amiens

Le « crève-cœur des Amiénois », c’est ainsi que les historiens locaux désignaient la citadelle d’Amiens. Récemment, cette citadelle a foncièrement connu des modifications, faites de main de maître par l’architecte italien Renzo Piano. Cette rénovation a permis d’obtenir un parc et aussi un pôle de l’Université Jules-Verne suite à une histoire plutôt très tourmentée.

Historique de la citadelle d’Amiens et les contours liés à sa rénovation par Renzo Piano

L’édification de la citadelle d’Amiens remonte en 1598. Ce souci est advenu pour répondre à la menace que constituaient les Pays-Bas espagnols, dont le territoire s’éloigne d’environ une vingtaine de kilomètres de la citadelle.

En effet, l’an 1597 a connu, pendant six mois, l’envahissement des troupes de la couronne d’Espagne. N’appréciant pas ce fait, Henri IV, ayant repris, la gestion de la ville, fait construire une citadelle.

Les techniques de construction à la pointe à cette époque ont fait de cette citadelle un parfait ouvrage à la ressemblance des citadelles en étoile. Avec cinq bastions, on détermine aisément les lignes géométriques par leurs portées et surtout à travers les angles de tir des défenseurs.

Cependant, les Amiénois ont toujours perçu la citadelle comme un terme à la liberté. En effet, ils ne cessent de le rappeler, « Amiens était une commune, avec un pouvoir de police propre à elle ».

Mais avec la présence de la citadelle, les choses ont changé à l’intérieur de la ville : la gestion et le profil de cette dernière se sont métamorphosés. Le qualificatif « crève-cœur des Amiénois » en dit long. Crève-cœur, parce qu’elle coûtera cher, et en finira avec la liberté d’administration et de gestion. Ainsi, elle a donc été très mal perçue et accueillie.

Jusqu’en 1993, la citadelle a accueilli des militaires. Elle fut ensuite rachetée par la ville d’Amiens pour un euro symbolique. Celle-ci confia son entretien à un chantier d’insertion géré par la métropole.

À cet effet, il revient à l’architecte italien Renzo Piano de prendre en charge la citadelle, en dessinant toute une nouvelle. Mais, il choisit plutôt de mettre en valeur le bâtiment préexistant puisqu’il y trouvait de la matière. Contrairement à ce qu’il avait imaginé pour le centre Pompidou, il a préféré apporter une touche esthétique à la citadelle que de la reconstruire de fond en comble.

Néanmoins, beaucoup de bâtiments, comme le grand casernement, sont rénovés. Il se trouve également que le mur d’enceinte a été surmonté d’un parc pour le mettre en valeur. Ce mur est, en réalité, le centre de l’ensemble de la citadelle. Les autres nouveaux bâtiments parallèles le démultiplient simplement.

En septembre 2018, plusieurs étudiants du pôle humanités de l’Université Jules-Vernes (près de 4 000) ont eu accès à la citadelle rénovée. Par ailleurs, ses portes restent aussi ouvertes à l’ensemble des Amiénois, qui sont libres de profiter des jardins publics.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.