Comment choisir son papier à dessin ?

papier à dessin

Les dessinateurs débutants se retrouvent devant un vaste choix lorsqu’il s’agit de papier : blanc ou coloré, lisse ou granuleux, de quel format… Autant de questions auxquelles vous devez répondre pour trouver LE papier qui vous convient.

Avec quoi dessinez-vous ?

  1. Si vous dessinez au crayon de couleur ou à la mine graphite, vous devez considérer que ce sont des « outils » gras. Il vous faut impérativement un papier à la surface lisse sur lequel vous pouvez facilement faire glisser vos mines de crayons.

Tournez-vous vers un papier au grammage fin.

  • Vous préférez dessiner au fusain, il faut que votre papier accroche le bâton. Pour cela, un grain moyen suffit. Si vous prenez un papier à la texture trop prononcée, il va vous embarrasser dans votre geste, car l’accroche vous ralentira et dénaturera votre mouvement naturel.
  • Si c’est l’encre et la plume que vous privilégiez, il vous faut un papier parfaitement lisse qui n’entrave pas les déplacements de la plume sur le papier.

Quelle qualité et quel grammage ?

À moins que vous ne dessiniez à l’encre, vous allez certainement jouer de la gomme. Qu’il s’agisse d’une gomme blanche classique ou d’une gomme mie de pain, votre papier doit résister à leurs frottements récurrents et ne pas se dégrader en surface, encore moins se déchirer.

D’autre part, vous allez probablement superposer des couches, peut-être des couleurs, ou alors un mixage entre crayon et encre. Il vous faut donc un papier suffisamment résistant.

L’aspect est également crucial. Voulez-vous un papier qui ait de la main ? C’est l’expression qu’utilisent les papetiers pour décrire la rigidité de la feuille. Vous devez penser à la destination de votre papier, une fois peint. Allez-vous l’afficher sous cadre, le coller sur un support, le ranger dans un classeur…

Le papier entre 120 et 200 g/m² est conseillé pour le crayon, et au-delà de 220 g/m² pour l’encre dont l’humidité pousse le papier trop fin à gondoler.

Couleur ou blanc ?

Le papier couleur n’est compatible qu’avec un médium très couvrant, le blanc reste toujours ultra majoritaire.

Le blanc vraiment blanc est forcément traité chimiquement car le papier est naturellement blanc cassé. Il vaut mieux choisir un papier non traité, plus naturel et qui vieillit mieux dans le temps. Il ne risque pas de jaunir.

Le format

Le papier est conditionné sous différentes formes. Selon ce que vous dessinez et où vous dessinez, vous devrez choisir entre :

  • les blocs et les carnets que vous emportez facilement partout avec vous ;
  • les rouleaux que vous conservez stockés dans votre atelier et dont vous ne prédécoupez que la partie dont vous avez besoin ;
  • les feuilles, faciles à transporter et à stocker.

Les feuilles sont disponibles sous de très nombreux formats, chacun ayant sa propre appellation. Voici un récapitulatif des formats standards :

Nom de la feuille Format de la feuille en cm
Cloche 30 x 40
Tellière 34 x 44
Roberto 39 x 50
Écu 40 x 52
Coquille 44 x 56
Carée 45 x 56
Cavalier 46 x 62
Demi-raisin 32,5 x 50
Raisin 50 x 65
Double-raisin 65 x 100
Jésus 56 x 76
Soleil 60 x 80
Petit Aigle 70 x 94
Grand Aigle 75 x 106 ou 75 x 105 ou 75 x 110
Grand monde 80 x 120
Univers 100 x 130
A8 5,2 × 7,4
A7 7,4 × 10,5
A6 10,5 × 14,8
A5 14,8 × 21
A4 21 × 29,7
A3 29,7 × 42
A2 42 × 59,4
A1 59,4 × 84,1
A0 84,1 × 118,9

Pour finir, vous allez trouver chez chaque fabricant des spécificités et des noms qui n’existent pas chez les autres. Le plus judicieux est de tester plusieurs papiers et vous verrez naturellement une préférence apparaître.

Le choix du papier n’est pas que technique, il s’agit aussi d’une affaire de goût !

Laisser un commentaire