Comment le BIM a révolutionné le travail des architectes ?

architectes

Certaines personnes pensent que le BIM est un logiciel ou une maquette numérique, mais non, le BIM ou Building Information Modeling est une méthode de travail qui consiste à bien organiser les informations relatives à un ouvrage de construction et à projeter celui-ci sous forme de maquette numérique exploitable.

Ainsi, l’objectif d’un travail en BIM est donc de construire plus rapidement et à moindre coût, tout en offrant au maître d’ouvrage une meilleure modélisation du bâtiment.

C’est quoi le travail en BIM ?

Pour commencer, il y a lieu de noter que la technique du travail en BIM est fondée sur une représentation géométrique en 3D du projet. C’est à partir de cette représentation que vont être générés les plans, les coupes et les élévations de la construction. Puis, celle-ci peut déjà afficher les interférences ainsi que les calculs des quantités.

Mais le travail en BIM ne se contente pas uniquement d’un modèle en 3 dimensions, il peut également être accompagné par : des données temporelles en 4 dimensions, des données financières en 5 dimensions, des données relatives au concept de développement durable en 6 dimensions, ou même des données relatives à la durée de vie du bâtiment en 7 dimensions. D’où, une maquette numérique conçue dans le cadre d’un travail en BIM est donc une maquette bien détaillée et peu d’architectes sont formés à cette technique. Nous vous conseillons de consulter un annuaire d’architectes pour en trouver un capable de travailler en BIM.

Les principaux avantages du BIM

Ce qui est intéressant avec le BIM c’est le fait qu’il met à la disposition des constructeurs une maquette numérique qui contient des informations complètes et exploitables par tous. De plus, cette maquette est toujours très essentielle en phase de conception, en phase de construction et en phase d’exploitation du bâtiment.

Ici, il convient de préciser que le modèle BIM est élaboré en même temps par l’architecte et par les différents spécialistes de construction, ce qui accélère les processus et ce qui réduit également le fossé qui peut séparer le concepteur du constructeur.

Compte tenu de tout cela, il est impossible de nier le fait que certains ajustements doivent être entamés pour pouvoir appliquer le travail en BIM, notamment sur la méthode de travail, sur la redistribution des rôles et aussi sur les honoraires.

Comment se familiariser avec la méthode BIM ?

Même si l’application du processus BIM par l’ensemble de la chaîne de construction n’est pas encore obligatoire en ce moment en France, il faut quand même se préparer au fait que cela risque d’arriver tôt ou tard. Ainsi, il faut déjà connaître que plusieurs solutions logicielles peuvent être utilisées, telles que : Revit, Digital Project, ArchiCAD et Vectorworks.

Sinon, pour les formations, de nombreuses écoles proposent en ce moment des cours spéciaux qui peuvent aider les intéressés à se familiariser avec la méthode du BIM, ne citant que : l’Ecole des Ponts Paris Tech, l’ESTP, les Arts et Métiers Paris Tech et aussi les Ecoles Nationales d’Architecture.

Comment le BIM a influé sur le travail des architectes ?

Il faut admettre que le BIM a vraiment bousculé aussi bien la nature que l’organisation du travail dans les métiers de la construction, surtout dans le métier de l’architecte. Cependant, il constitue quand même un réel atout pour ce dernier car le fait de travailler avec une maquette numérique peut l’aider à bien maîtriser l’ensemble des éléments constructifs pendant la phase de conception et aussi d’étaler la représentation d’une façon plus intégrée.

Ajouté à cela, l’architecte peut également communiquer ses idées et démontrer son savoir-faire grâce à cette maquette. Sans parler du fait qu’il peut l’ajuster ou le modifier au fur et à mesure que le projet avance. Autrement dit, le BIM peut donc être considéré comme un outil qui facilite la coordination des différentes phases de travaux, pour le suivi du chantier mais également pour les travaux post-construction comme un ravalement de façade par exemple.

Par ailleurs, cette méthode peut aussi permettre à l’architecte d’économiser de l’argent et de valoriser son travail auprès du maître d’ouvrage. Enfin, il ne faut pas oublier que le BIM peut donc créer des missions supplémentaires pour l’architecte. Ce qui signifie que ses honoraires aussi vont devoir changer.

Quoi qu’il en soit, le BIM doit être intégré petit à petit et de manière réfléchie dans un bureau d’architecture pour ne pas brusquer les choses. Si possible, il est même préférable de le tester tout d’abord sur des projets en cours ou sur des exemples pour pouvoir ensuite répondre aisément aux commandes qui exigent le BIM.

1 commentaire sur “Comment le BIM a révolutionné le travail des architectes ?”

Laisser un commentaire